Je ne suis pas un geek !! [En vert en contre tous n°24]

je ne suis pas un geek

« Ah non mais toi t’es un geek ! », « De toute façon, avec vous, les geeks, on ne peut jamais discuter, vous êtes toujours en train de la ramener sur vos truc préférés », « ta femme, elle accepte bien ton côté geek ? »… Tant de phrases entendues, de trop nombreuses fois. Et qui me font toujours sourire. Car je pense que je ne peux pas être plus éloigné de la culture geek que ça ! Intéressons-nous donc un peu à l’image associée aux geeks, surtout par les gens qui le sont !
■ par Doop

 

Une définition : c’est quoi un geek ?

Allons au plus simple et prenons la définition wikipédia : un geek est une personne passionnée par un ou plusieurs domaines précis, plus souvent utilisé pour les domaines liés aux « cultures de l’imaginaire » (certains genres du cinéma, la bande dessinée, les jeux vidéo, les jeux de rôles, etc.), ou encore aux sciences, à la technologie et l’informatique. Plus simplement, un geek est une personne qui est accro à la technologie spécialement de l’information, des nouveaux médias, comme les réseaux sociaux.
Déjà cette définition me trouble. Qu’appelle t’on les cultures de l’imaginaire ? Émile Zola n’inventait rien ? Il n’a jamais imaginé sa saga des Rougons-Marquart ? Du coup, les spécialistes et les fans de l’auteur sont eux aussi des geeks ? De la même manière, iriez-vous dire à votre grand-père qu’il est un geek parce qu’il est fan de Tintin ? Après, pourquoi pas, mais j’ai tendance à penser que la plupart du temps ce terme geek est assez péjoratif ou tout du moins moqueur. On a souvent tendance à assimiler les geeks à des gens cloitrés chez eux, qui passent leur temps à jouer aux jeux vidéo et à lire des comics ou des mangas. Et si ces personnes existent, je ne pense pas qu’elles soient légion non plus. C’est aussi le terme qu’on pourrait utiliser pour mettre fin à une discussion sans autre forme de débat : « non mais de toute façon, ça sert à rien de discuter, toi t’es un geek ».

 

définition d'un geek

 

La « culture geek » ? Connais pas !

Vu la manière dont le terme est galvaudé, vous imaginez bien que la culture geek me passe largement au-dessus ! Star Wars ? Pas très fan. Les mangas ? J’en ai lu 3 dans ma vie. Les jeux vidéos ? Comment dire… Non… Je déteste Game Of Thrones et Harry Potter ! Les réseaux sociaux ? Encore raté ! Faites-moi rire ! J’ai des amis qui n’ont jamais lu de comics de leur vie, que personne ne traiterait de geek et qui sont toujours l’œil rivé sur leur téléphone ou accros à Facebook. Je n’ai même pas de forfait internet sur mon téléphone !! Pas sociable ? Non plus. J’ai une passion dans la vie, certes. Mais pas plus que d’autres finalement. Et c’est très bien d’avoir une passion. Alors si avoir une passion, c’est être un geek, eh bien, je souhaite que tout le monde soit geek. Parce que se retrouver tous les jours dans un environnement qui vous plaît et qu’en plus vous maîtrisez assez pour le comprendre intimement, c’est quand même plutôt sympa ! Mon grand-père était fan de science-fiction, les dessins animés de l’Araignée passaient à la télé, et un jour j’ai voulu lire une revue où se trouvait mon héros préféré. Voilà comment j’en suis arrivé aux comics : c’est le stratagème que mes grands-parents avaient trouvé pour me faire lire ! Avant de me conseiller des « vrais » livres. Je n’ai pas voulu être dans une mode quelconque et c’est peut-être ça qui m’agace un peu. Tous les gens qui lisaient des comics il y a 40 ans pourront vous confirmer qu’à l’époque, ce n’était pas très bien vu. Le nombre de réflexions désagréables, le nombre de personnes qui vous regardaient comme un extraterrestre parce qu’au lycée vous vous extasiez devant les aventures de Batman, vous ne pouvez même pas imaginer ! Et pour trouver quelqu’un qui aimait les comics comme vous, c’était beaucoup moins facile que maintenant. On devait être 2 ou 3 dans mon lycée, point barre. Et c’est peut-être ça qui m’agace dans le terme geek : on vous enferme dans une case, on vous assimile uniquement à une de vos passions. En 2nde, je dévorais tout : J.J. Rousseau, Zola, Racine mais aussi Stephen King, Tim Powers et Isaac Asimov. Pourquoi ne retiendrait-on que ces derniers ? Je préfère nettement Love Actually ou La Ligne Rouge à Ant-Man ou Man of Steel !

 

 

J’ai un secret à vous dire…

Vous voulez un secret ? J’en ai plein d’autres (des passions) mais la plupart d’entre elles ne vous regardent pas et ne concernent pas les super-héros en collant. Alors oui, je peux vous parler des heures de l’univers de Sandman, des comics pro-animaux, de la Division Alpha, du Comics Code mais je ne me définis pas comme ça non plus. Je peux passer un week-end à regarder la série Titans mais quand on y pense, c’est pas mieux que le supporter prêt à faire 300 km pour aller supporter son équipe de foot. Donc s’il vous plaît, la prochaine fois que vous me rencontrez (en vrai ou pas), évitez de me traiter de geek parce que je lis aussi des comics et que j’écris des articles dessus, ça fera baisser ma tension artérielle. Bon je vous laisse, j’ai un vieux film Bollywood à terminer. Chalte Chalte, Paix et Prospérité… ■




A propos Doop 208 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.