Jack of Fables, tome 1 : Le mauvais prince [avis]

(image DC Comics)

Jack est un « fable », un personnage éternel des contes vivant à l’insu des humains. C’est aussi un loser pathétique. Ce 1er tome de la série comprend les 16 premiers épisodes de Jack of Fables. Série dérivée de la série Fables, Jack Of Fables est une porte d’entrée dans le vaste univers de la série créée par Bill Willingham.
■ par Christophe Colin

 

 

Ce 1er volume des aventures de Jack Of Fables permet aux lecteurs néophytes de s’immerger dans le vaste monde des Fables. Les auteurs font voyager leurs personnages de la prison des Rameaux d’Or à Las Vegas en compagnie du Jack, un roublard malchanceux, et de ses amis.

(image DC Comics)

 

Les multiples avatars de Jack de tous les contes

Jack est le Jack « originel », celui du fameux Haricot magique et du Tueur de géants. C’est un « fable » qui a beaucoup voyagé. Et surtout, il a connu de nombreux avatars. C’est ainsi que pendant un temps il a possédé les pouvoirs divins de Lumi la Reine des neiges et est devenu « Jack Frost ». Pour échapper à un démon, il a fait plusieurs pactes avec des diables divers et a été connu sous le nom de « Jack O’Lantern ». En plus de tous ces « Jack », Matthew Sturges nous raconte aussi son emprisonnement et son évasion des Rameaux d’Or, sa conquête ratée de Las Vegas, sa lourde charge d’Excalibur et ses démêlés avec son double qui le déteste, John Sans Cœur. Le scénariste Matthew Sturges en profite pour nous présenter de nouveaux personnages comme Gary l’anthropomorphisme ou M. Revise. Il réutilise aussi Kevin Thorn de Fables. Tous 3 auront une importance capitale dans le futur des séries Fables et Jack Of Fables car ils feront partie du grand crossover des Fables.

À LIRE AUSSI : Fables, tome 6 : toute la richesse des personnages des contes de fée [Avis]

 

(image DC Comics)

 

Une équipe de dessinateurs importante

Sur les 16 épisodes de Jack of Fables tome 1, Tony Atkins, Russ Braun et Andrew Pepoy se chargent des passages les plus importants : les Rameaux d’Or, Las Vegas et Excalibur. On trouve les trop rares Steve Leialoha pour les pérégrinations hivernales de Jack Frost et Andrew Robinson pour les marchés infernaux de Jack O’Lantern. C’est une très bonne idée car ces artistes ont tous un style graphique différent, celui de Tony Atkins étant plus réaliste que ceux de Steve Leialoha et Andrew Robinson. J’ai parfois eu du mal à reconnaître Jack car il n’a pas la même tête d’un dessinateur à l’autre. Cependant, ceci peut s’expliquer par le fait que les récits ne se passent pas à la même époque, Jack étant beaucoup plus jeune sous les traits de Leialoha et Robinson. Ces différentes histoires peuvent même se lire indépendamment les unes des autres.

 

(image DC Comics)

 

Une galerie de personnages secondaires attachants

En plus de Jack, le casting de ce tome 1 de Jack of Fables est composé d’un très grand nombre de 2nd rôles de Gary l’anthropomorphisme au bœuf bleu Babe aux aventures palpitantes. Les femmes ne sont pas en reste, des 3 sœurs Page à Boucles d’Or à la méchante cinglée Lady Chance. Tous et toutes ont un rôle à jouer. Finalement, cette série dédiée à priori à un héros solitaire s’avère être au final un comics consacré à un groupe important de Fables. ■

(image DC Comics, Urban Comics)

Jack of Fables, tome 1 est un comics publié en France chez Urban Comics.




A propos Christophe Colin 31 Articles
Christophe Colin lit des comics en VF et en VO depuis une petite trentaine d'années. Il est fan de science-fiction et en particulier des univers alternatifs (What If, Elseworlds) et de Doctor Who. Il a fait partie du site France-Comics pendant 12 ans et s'est spécialisé dans les personnages de comics méconnus comme l'homme tigre sans bras ou Grotesk. Il écrit des chroniques sur les comics pour le fanzine Présences d'Esprits, spécialiste de fantasy, de fantastique, de science fiction et d'imaginaire sous toutes ses formes. Il crée et anime des conférences sur les comics et la pop culture dans les conventions et festivals de bandes dessinées.