Fire Power, tome 1 : le kung fu comics « chaud » mais zen de Robert Kirkman et Chris Samnee

comics Fire Power
(image © Delcourt Comics, Skybound, Image Comics)

Avec Fire Power, Robert Kirkman revient au comics de genre, après les superhéros d’Invicible et les zombis de Walking Dead. Place au kung fu avec une histoire qui fait la part belle aux superbes planches de Chris Samnee, aux stéréotypes, mais aussi – surprise – à l’humour et à la zen attitude !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

comics Fire Power
(image © Delcourt Comics, Skybound, Image Comics)

 

Owen Johnson explore les montagnes de Chine à la recherche de ses origines. Son périple le conduit au Poing Ardent, un mystérieux temple shaolin dissimulé dans les sommets chinois. Hélas tous ses membres du sanctuaire, dont le vilain Ma Guang, ne voient pas d’un bon œil l’arrivée d’un nouvel élève. Owen compte donc ses alliés sur les doigts d’une main : l’excentrique maître du temple Wei Lun, et une apprentie, Ling Zan. Owen doit donc faire des preuves. Il ignore que Wei Lun et les élèves essaient de retrouver le secret d’un coup surpuissant, permettant de projeter une boule de feu. Une technique martiale qui serait la bienvenue pour venir à bout du clan ennemi de la Terre Brûlée. Heureusement pour lui, Owen Johnson semble avoir quelques prédispositions insoupçonnées pour le kung fu

 

comics Fire Power
(image © Delcourt Comics, Skybound, Image Comics)

 

Un écrin pour les dessins de Chris Samnee

La 1re chose qui nous frappe lorsqu’on ouvre Fire Power, c’est l’importance du dessin. Ou plus précisément du découpage et de la narration graphique. Fire Power s’ouvre sur une dizaine de planches sans dialogue ni texte. Une véritable lettre d’intention des auteurs : on sent d’entrée de jeu que Fire Power va laisser la place au dessin, à la composition plus précisément. En quelques cases, le dessinateur Chris Samnee impose son coup de crayon. L’arrivée d’Owen au temple du Poing Brûlé est exécutée avec une maestria jouissive : le jeune homme émerge de la brume des cimes pour nous transporter dans un nouveau monde, qui servira de décor à toute l’histoire de ce 1er tome. Les designs et les visages de Chris Samnee caractérise simplement mais efficacement chaque personnage, du malicieux Wei Lun à la brutalité de Ma Guang. Mieux encore : Chris Samnee soigne les scènes d’action, la mise en scène des chorégraphies. Tout est lisible, coule soigneusement, chaque case est à sa place. Un bonheur.

 

comics Fire Power
(image © Delcourt Comics, Skybound, Image Comics)

 

« La 36e Chambre de Shaolin » et « Street Fighter » réunis

Robert Kirkman, le scénariste, l’avoue : pour écrire Fire Power, il s’est inspiré des classiques des films d’arts martiaux, de La 36e Chambre de Shaolin à Kill Bill. Mais aussi à Iron Fist ou à Dr Strange. C’est donc sans surprise qu’on retrouve les poncifs d’un genre déjà largement parcouru au cinéma et à la télé, peut-être un peu moins en comics. Vous aimez les stéréotypes, vous allez être servi : le grand maître malicieux à la Karate Kid (avec la petite référence qui va bien), l’élève rival, le temple reculé, l’amour interdit, le clan ancestral et ennemi, les techniques de combat inspirées d’animaux. Le fantastique point le bout de son nez dans quelques scènes d’action, principalement par la fameuse technique de la boule de feu. On pense évidemment à celles lancées par Ryu et Ken dans Street Fighter. Encore que…

 

comics Fire Power
(image © Delcourt Comics, Skybound, Image Comics)

 

Humour & Zen

Il ne s’agirait pas de cataloguer Fire Power à un simple comics de kung fu survolté. Non. Robert Kirkman va évidemment puiser dans des références, mais Fire Power ménage aussi de nombreux et jolis moments de calme et de zen. La vie au temple du Poing Ardent nous est présenté via le quotidien d’Owen. L’occasion pour les auteurs de poser des moments zen. Les couleurs chaudes de Fire Power font qu’on s’y sent bien, détendu. La narration graphique tout en souplesse de Chris Samnee y est évidemment pour beaucoup. De son côté, Robert Kirkman glisse des moments et des dialogues drôles, qui achèvent de créer une ambiance particulière. Fire Power est aussi un véritable feel good comics.

 

comics Fire Power
(image © Delcourt Comics, Skybound, Image Comics)

 

Un prélude prometteur

Ce 1er tome de Fire Power est un prélude. Aux USA, ces épisodes ont été publiés sous la forme d’un numéro 0, quelques jours avant la sortie du numéro 1. Il s’agit donc d’une longue introduction aux allures d’origin story. Les dernières pages nous propulsent 15 ans plus tard, quand Owen a refait sa vie. Que s’est-il passé entre temps ? Où sont passés les personnages de ce 1er tome ? Le tout forme un prélude prometteur. Les réponses viendront dans le prochain tome de Fire Power qu’on attend déjà de pied ferme ! ■

comics Fire Power
(image © Delcourt Comics, Skybound, Image Comics)

Fire Power, tome 1 est un comics publié en France chez Delcourt. Il contient : Fire Power Prelude.

 

LIRE AUSSI : Les 20 combattants ULTIMES de l’univers Marvel Comics !

meilleur combattant marvel
(image © Marvel Comics)




A propos Stéphane Le Troëdec 475 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.