Black Monday Murders tome 2 : argent, pouvoir et sacrifice [avis]

(image © Image Comics)

Après un Black Monday Murders tome 1 cryptique et réussi, Jonathan Hickman et Tomm Cocker livrent la suite de leur intrigue dense et compliquée. Et c’est toujours aussi réussi.
■ par Doop

 

(image © Image Comics)

 

Depuis le tome 1 de Black Monday Murders, nous savons que les banques et les grandes entreprises financières sont dirigées par des magiciens qui vénèrent Mammon le dieu de l’avarice. Les alliances et les trahisons sont nombreuses, et l’équilibre entre les différents cartels sont régis par des lois ancestrales et divines. Cet équilibre se retrouve mis à mal après la mort de Daniel Rothschild, un des 4 piliers de l’organisation. Alors que Grigoria, la sœur jumelle de Thomas bannie depuis des années est rappelée pour prendre sa place, Théodore Dumas, un simple inspecteur, est chargé de l’enquête et demande l’aide de Tyler Giddis, un professeur d’économie qui semble connaître ce monde obscur et mystique. Son enquête va le conduire dans les bas-fonds de la réserve fédérale américaine pour rencontrer la personnification même de l’argent et du pouvoir. Mais que manigance Grigoria ? Et pourquoi le krach boursier de 1987 est-il si important ? Que s’est-il passé à cette époque ? Est-ce dû à la fusion des 2 plus grandes familles financières occidentales ? J’aurais bien aimé vous dire que la réponse est dans ce volume de Black Monday Murders, mais si vous connaissez un peu le travail de Jonathan Hickman, vous savez que c’est beaucoup plus complexe que ça…

 

(image © Image Comics)

 

The Age of Glory

J’ai fait de mon mieux pour tenter de vous résumer l’intrigue de Black Monday Murders tome 2, mais je n’ai dévoilé que la surface de cette intrigue dense, compliquée et très fournie. Qu’on ne s’y trompe pas, Black Monday Murders est du pur Jonathan Hickman (d’ailleurs il est crédité comme seul créateur de la série). Et si vous n’aimez pas son style, mélangeant des pages blanches avec parfois seulement un mot dessus, ou des textes qui s’intercalent entre les dessins, vous n’aimerez pas ce comics. Il faut dire que le récit est exigeant, avec ses personnages parfois définis uniquement par une phrase dans un rapport et un dramatis personae très fourni. Jonathan Hickman ne cherche pas à faire simple et je dois vous avouer qu’il m’a fallu relire le 1er tome pour me remettre dans l’histoire tellement tout me semblait flou et compliqué. Après, reste à savoir si le scénariste ne densifie pas trop le récit, le complexifiant inutilement pour remplir des pages. Jonathan Hickman est parfois coutumier du fait, mais pour le moment, cela passe plutôt bien. Black Monday Murders est certainement un comics qui prendra tout son sens dans le 3e et dernier volume. Mais le thème est toujours très intéressant et quelques scènes du livre sont tout simplement magnifiques, comme lorsque le détective et le professeur rencontrent Mammon. On pourrait aussi parler de la bataille entre le familier des Rothschild et l’exécuteur russe, particulièrement réussie.

 

(image © Image Comics)

 

Pokerface

Tout ce qui se déroule dans Black Monday Murders tome 2 est à base de faux semblants, rien n’est ce qu’il paraît et on pourrait avoir quelques retournements de situation à la fin. Tous les personnages ont une idée cachée derrière la tête et c’est assez frustrant car pour le moment, on se laisse balader. Mais rassurez-vous, Tomm Cocker livre, encore une fois, une prestation exceptionnelle de réalisme qui permet de faire passer la pilule. Son dessin sombre et réaliste, ses designs de démons sont vraiment excellents et la partie graphique est réellement un point fort de Black Monday Murders. Et puis, l’idée de départ est quand même originale. Cela permet à Jonathan Hickman de délivrer un discours réussi sur le monde de la finance et ses dangers sans être trop lourd. C’est plutôt appréciable. Même si certains personnages qui avançaient cachés jusque-là se dévoilent un dpeu, il reste encore pas mal de mystères à résoudre, mais l’intrigue avance quand même et on se dit que la conclusion devrait être satisfaisante. En clair, si vous avez aimé le 1er tome, vous pouvez y aller les yeux fermés. Moi j’ai beaucoup aimé. Un comics très conseillé, dont les multiples détails feront sens à la lecture continue des 3 tomes. Véritable OVNI dans le paysage des comics, Black Monday Murders tome 2 nous propose une intrigue dense, sublimée par de splendides dessins. ■

(image © Image Comics, Urban Comics)

Black Monday Murderers tome 2 est un comics publié en France par Urban Comics.




A propos Doop 231 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.