Réunion de familles pour préparer le mariage de Batman et Catwoman [Batman Rebirth tome 5, critique]

Réunion de familles pour préparer le mariage de Batman et Catwoman [Batman Rebirth tome 5, critique]
(image © DC Comics)

Batman a demandé Catwoman en mariage et la jeune femme a lui a dit oui. Reste maintenant à annoncer la nouvelle aux proches. Tom King en profite pour écrire 2 histoires très différentes sur le sujet. Et le meilleur album de la série jusqu’à présent.
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Réunion de familles pour préparer le mariage de Batman et Catwoman [Batman Rebirth tome 5, critique]
(image © DC Comics)

Batman et Catwoman se sont dit oui. Mais leur union va forcément impacter les amis et proches du Chevalier Noir, inquiets de le voir se marier avec une ex-criminelle. Et c’est probablement la partie la plus agréable de ces annonces ! Car Batman se doit de prévenir la mère de son fils, Talia Al Ghul ! Problème : la fille de Ras Al Ghul vit retranchée dans une forteresse située dans le désert de Khadim mis en quarantaine par l’ONU. Or, l’intrusion de Batman n’est pas au goût de la Justice League ni de Superman. Sans compter que Catwoman, désireuse de revoir Holly Thompson, est du voyage. Et pendant ce temps, Alfred est chargé d’annoncer le mariage de Batman aux différents Robin. Une nouvelle qui va raviver certaines tensions entre les membres de la Bat-famille

 

Réunion de familles pour préparer le mariage de Batman et Catwoman [Batman Rebirth tome 5, critique]
(image © DC Comics)

Batman d’Arabie

À LIRE AUSSI : Pourquoi le mariage de Batman et Catwoman est-il une (énorme) déception ? [critique de Batman #50]
À partir d’un thème (annoncer un futur mariage), Tom King propose 2 traitements et 2 ambiances différentes. Dans la 1re partie de Batman Rebirth, tome 5, il se concentre sur la réaction d’une femme très importante dans la vie de Batman, Talia, puisqu’elle est son ex-compagne, la fille de son ennemi juré, et la mère de Damian, un des Robin actuels. Tom King commence par un combat entre Batman, Catwoman et une armée de gardes. Batman étant mis hors-jeu par un tour de passe-passe narratif, King fait évoluer le récit vers un duel de femmes. Car pour Talia il s’agit de jauger Selina Kyle, d’adouber la jeune femme, dans une épreuve du feu. La conclusion imaginée par Tom King (particulièrement tranchante si j’ose dire) a le mérite d’être sans concession et de ne pas solder le combat par un ex aequo diplomate. Leur prochaine retrouvaille risque d’être intéressante. Détail amusant : ce duel de femmes, de combattantes, est illustré par… une femme, Joëlle Jones (Lady Killer) ! Situer l’intrigue en plein désert permet de poser une ambiance radicalement différente de celle de Gotham. Du coup, J. Jones en profite pour relooker Batman avec une tenue qui rappelle celle qu’on a pu voir dans les visions du film Batman vs Superman. Un seul point noir : si Joëlle Jones livre des planches très agréables (surtout quand il faut dessiner Selina Kyle), la dessinatrice pèche quelque peu quand il faut dessiner les différents visages des Robin réunis au Manoir des Wayne.

 

Réunion de familles pour préparer le mariage de Batman et Catwoman [Batman Rebirth tome 5, critique]
(image © DC Comics)

Changements de costumes

À LIRE AUSSI : Batman, mon nom est Bane : le choc des titans
Dans la 2nde partie du tome 5 de Batman Rebirth, changement de lieu et donc changement d’ambiance. Retour à Gotham, où Batman et Superman trouvent chacun tous les prétextes pour éviter d’aborder le sujet du mariage. Le malaise va se dissiper au cours d’une soirée en couple à la fête foraine. Idée amusante trouvée par Tom King : c’est une soirée costumée sur le thème des super-héros ! Les couples vont alors échanger leurs costumes : Superman enfile la tenue de Batman, et inversement. Et Lois Lane se glisse dans la combinaison de Catwoman. Cette inversion des costumes est pour chacun des personnages l’occasion de se re-découvrir. À ce petit jeu, Tom King fait preuve de pas mal de malice, livrant un épisode sans combat mais aux dialogues subtils et aux situations amusantes. Futile ? Beaucoup moins qu’on ne pourrait le penser… Le dessinateur Clay Mann n’a qu’un petit défaut, celui de représenter les personnages de façon très stéréoptypée; en gros, Bruce et Clark sont 2 armoires à glace tandis que Lois et Selina pourraient être 2 danseuses du Crazy Horse (en même temps, pour échanger leurs costumes respectifs, c’est préférable). Hormis ce (petit) défaut, Clay Mann illustre cette succession de scènes de dialogues avec brio, inculquant pas mal d’humanité et de personnalité dans les postures et les gestuelles. Au point que ces 2 épisodes prennent en fin de compte une tournure intimiste loin d’être déplaisante. ■

Couverture de Batman Rebirth tome 5 (image © DC Comics)

Batman Rebirth, tome 5 est un comics de 144 pages écrit par Tom King, et dessiné par Joëlle Jones, Clay Mann et Travis Moore. Cet album est publié en France par Urban Comics au prix de lancement de 15,50 €. Les épisodes originaux sont parus aux USA chez DC Comics.




A propos Stéphane Le Troëdec 308 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.