Avec Silver Surfer : Black, le surfeur pourrait redevenir un personnage central du cosmique Marvel !

Silver Surfer Black
(image © Marvel Comics)

Avec Silver Surfer : Black, Donny Cates et Tradd Moore réussissent à produire une histoire forte et singulière en dépit de mes réticences. Un comics qui mérite le coup d’œil et qui peut se révéler plus important que prévu. Sur beaucoup de points, Silver Surfer : Black me laisse le même sentiment que La Quête de Thanos. Explications.
■ par Doop

 

Silver Surfer Black
(image © Marvel Comics)

 

Des dessins inattendus

En dessin, j’ai un niveau d’élève de CP. Aussi, j’ai toujours beaucoup de scrupules à chaque fois que je dois parler d’un dessinateur, surtout quand je trouve ça abominable. Et c’est le cas de Tradd Moore, dont les quelques productions qui ont pu arriver jusqu’à moi m’ont décroché les pupilles. Ses Ghost Rider étaient de véritables repoussoirs, tout comme certaines de ses productions avec Justin Jordan dont j’ai préféré oublier le nom (mais ça commence par « Luther »). Bref, pour moi, Tradd Moore était le dessinateur à éviter à tout prix. Donc autant vous dire que ce Silver Surfer : Black n’était pas pour moi une priorité, loin de là. Et pourtant, il faut admettre que les planches de Tradd Moore sont en totale adéquation avec le style de Silver Surfer : Black, qui ne propose quasiment aucune figure humaine. Certaines cases ou compositions sont tout simplement magnifiques, même si parfois on a un peu de mal à comprendre ce qui se passe. Si je ne suis pas sûr que Tradd Moore puisse reproduire ce genre de performance, c’est inattendu. Véritablement un comics dont le dessinateur peut être fier ! Un peu comme ce qu’avait fait Ron Lim, dessinateur moyen sur La Quête de Thanos et qui avait alors réalisé sa meilleure prestation à ce jour lui aussi.

 

Silver Surfer Black
(image © Marvel Comics)

 

Une histoire intime pour une thématique connue

De la même manière, je dois avouer que Donny Cates est un auteur qui ne m’a pas toujours convaincu. Son Venom est, à mon goût, raté ; et je n’aime pas les histoires cosmiques actuelles et tout ce qui s’est passé autour de Thanos depuis la présence des films Marvel au cinéma. En clair, le cosmique récent, ce n’est pas mon truc du tout. Et pourtant, avec ce Silver Surfer : Black, Donny Cates arrive aussi à proposer quelque chose d’intéressant. Après, il y a des longueurs, des envolées lyriques non maîtrisés et une certaine naïveté dans l’histoire. Mais en toute honnêteté, c’est quand-même réussi. Partant d’une intrigue d’un épisode des Gardiens de la Galaxie, Donny Cates envoie le Silver Surfer au tout début de notre univers pour y affronter un dieu des ténèbres. Il y a quelques passages sympathiques, comme ceux où l’on rencontre des êtres cosmiques (dont je ne révèlerai pas les noms) au tout début de leur histoire. À partir de là, le Silver Surfer va devoir faire des choix moraux qui ressemblent un peu à ce que Donny Cates a déjà développé lors de son Cosmic Ghost Rider. Il me semble que la question de vouloir changer le passé pour modifier le présent est l’une des marottes de l’auteur. La fin (la lumière à l’intérieur des ténèbres, pour ne pas tout raconter) peut sembler quand même un peu simpliste, mais ça passe. Encore une fois, le mélange entre action cosmique et introspection peut faire penser à l’histoire de Jim Starlin et Ron Lim.

 

Silver Surfer Black Knull
(image © Marvel Comics)

 

Une histoire plus importante que prévu ?

Pour les lecteurs qui pensaient comme moi que Silver Surfer : Black ne serait qu’une minisérie de plus, la suite risque de leur donner tort. En effet, Donny Cates replace le Surfer au centre de l’univers Marvel, donnant à ses actions dans le passé de réelles conséquences sur sa création ! De fait, avec Silver Surfer : Black, Norrin Radd devient limite l’un des créateurs du cosmique Marvel, ce qui n’est pas rien. Encore une fois, le parallèle avec les trames développées dans La Quête de Thanos est évident. De plus, les changements sur notre surfeur argenté risquent d’être importants et conséquents pour la suite. Je ne sais pas trop ce que Donny Cates a prévu avec ce changement de direction assez drastique pour le personnage mais j’espère qu’il sait où il va. Après le run splendide de Dan Slott et Mike Allred, passé trop inaperçu à mon goût, je pensais qu’il serait difficile de produire encore quelque chose d’original sur le Silver Surfer : j’avais tort ! Silver Surfer : Black est un comics vraiment singulier que je conseille et une bonne surprise, même pour ceux qui n’aiment pas le cosmique. ■

Silver Surfer Black couverture
(image © Marvel Comics)

Silver Surfer : Black 1 à 5 est un comics publié aux États-Unis par Marvel.

 

À LIRE AUSSI : Le Ghost Rider Cosmique détruit l’histoire Marvel… et ravage les grands events de l’éditeur !Ghost RIder Cosmique détruit Marvel

(image © Marvel Comics)




A propos Doop 329 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.