10 SUPERHÉROS complétement SCHIZO !!

(image © Warner Bros Pictures, DC Comics, Marvel Comics)

Pas toujours facile d’être un superhéros. En effet, il faut vivre sa vie de civil le jour et sa vie de justicier la nuit. Cela peut donc parfois entraîner certains problèmes, notamment au niveau de la personnalité et surtout lorsqu’on est confronté au stress et aux contraintes inhérents à cette double vie. Faites le tour des superhéros atteints de troubles dissociatifs de l’identité.
■par Doop

 

Batman

(image © DC Comics)

À LIRE AUSSI : Qui sont les 7 Chevaliers Noirs dans Batman Metal ? [la critique du tome 2]
Si l’on peut encore se questionner sur la santé mentale de notre héros, il est clair que durant quelques temps la personnalité de Batman a pris le pas sur celle de Bruce Wayne. En effet, suite aux évènements de Batman : meurtier et fugitif, notre héros envoie bouler tous ses acolytes, prétextant qu’il se moque de Bruce Wayne et que sa véritable identité n’est autre que Batman. N’oublions pas non plus que Batman adore se déguiser et prendre des personnalités différentes, comme celles du criminel Matches Malone.

 

 

Hank Pym

(image © Marvel Comics)

Signe d’un esprit troublé et prompt au changement de personnalité, Hank Pym a porté 3 noms différents (Ant-Man, Giant-Man puis Goliath) avant de prendre une 4e identité, le Frelon (Yellowjacket), qui va prendre le pas sur toutes les autres. Induite par un accident chimique, Hank Pym va devenir véritablement schizophrène durant tout un arc, où il épousera quand-même Janet van Dyne alias la Guêpe. Mentalement instable (car souvent hypnotisé ou manipulé par Ultron), Hank Pym connaîtra tout au long de sa carrière ne nombreuses dépressions nerveuses et de nombreuses identités différentes.

La suite ? Page suivante !




A propos Doop 237 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.