X of Swords, tome 1 : début prometteur pour le 1er crossover des comics X-Men de l’ère Hickman !

X of Swords
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

Panini Comics publie X of Swords, le 1er grand event qui réunit les séries de la franchise X-Men. Jonathan Hickman, l’organisateur de la période actuelle démarrée dans House of X/Powers of X, est à la barre. Objectif ? Donner un coup de fouet aux séries mutantes et les réorganiser. Alors que vaut le 1er grand crossover post-HoX/PoX ?
■ par Stéphane Le Troëdec

 

X of Swords
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

L’Invocateur, le petit fils d’Apocalypse, s’est installé sur l’île mutante de Krakoa. Venu de l’Outremonde, l’Invocateur a de nombreux secrets à révéler à son grand-père… Et notamment qu’une menace plane sur Krakoa. En effet, le passé ne reste jamais irrémédiablement enseveli et finit toujours par remonter à la surface. Une ancienne armée, menée par 4 cavaliers, marche sur Krakoa à travers la dimension composite d’Outremonde ! Apocalypse réunit en secret une équipe d’intervention d’urgence composée d’Unus l’intouchable, du Hurleur et de l’Invocateur pour traverser le portail Externel et rejoindre l’Outremonde. Mais tout ne se passe pas comme prévu et cette équipe ressort vite fait du portail en sale état : L’Invocateur est traumatisé, le Hurleur sur le point de mourir et personne ne sait ce qu’il est advenu d’Unus ! Apocalypse réunit le Conseil de Krakoa pour monter une expédition plus poussée. Mais si le Conseil refuse officiellement de lui apporter son soutien, Krakoa lui-même souhaite qu’on tire les choses au clair !

 

X of Swords
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Dix d’épées

Avec 2 camps en conflit sur son territoire de l’Outremonde, la souveraine Opal Luna Saturnyne ne peut rester sans réaction. Bientôt, pour couper court à cette guerre naissante, elle décide d’organiser un grand tournoi opposant les représentants des 2 parties. Les règles sont simples : chaque camp a 3 jours pour réunir 10 guerriers équipés de 10 épées mythiques : à l’issu de ces 3 jours, l’arène livrera son verdict. Problème : Opal Luna Saturnyne a donné ses consignes sous forme d’énigmes à résoudre ! Qui seront donc les 10 escrimeurs krakoans à représentant les mutants, quelles armes porteront-ils… et auront-ils seulement le temps de les dénicher ? Pour les mutants, il n’y a plus un instant à perdre. Mais ce tournoi improvisé pourrait s’avérer bien plus mortel qu’ils ne l’imaginent…

 

X of Swords
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Un crossover accessible même si on n’a pas lu tout Dawn of X

Peut-on lire X of Swords si on a lâché les mutants depuis la reprise de la franchise par Jonathan Hickman ? Pas tout à fait, mais presque ! Jonathan Hickman et son équipe de scénaristes font l’effort de rendre l’intrigue accessible. Dans les limites du style d’Hickman. Disons que si vous avez lu House of X/Powers of X et les tout débuts de Dawn of X, vous devriez vous en tirer. Ce qui fait que X of Swords est un crossover qui permet de récupérer le train en marche relativement facilement. Cela étant dit, pas de miracle : si vous êtes allergique au style Hickman, X of Swords ne vous réconciliera pas avec le scénariste. Ce dernier aime toujours autant décompresser son intrigue et écrire de façon ésotérique.

 

X of Swords
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Mais ça reste quand même du Jonathan Hickman

Comprenez par là que X of Swords commence par 2 gros épisodes bien costauds qui mettent en place l’event. Sur un long flashback, X-Men 12 détaille sur l’histoire de l’Outremonde d’une manière toute « hickmanienne », c’est-à-dire que bien malin celui qui pigera tout à la 1re lecture de l’épisode. À noter que X-Men 12 permet aussi de revenir sur une partie du passé lointain d’Apocalypse. Reste un côté « légende racontée » bienvenue et à propos. Avec X of Swords – Creation 1, on rentre dans le vif de l’action et le crossover se met réellement en branle. L’épisode est dense, long et il s’en dégage un parfum de gros event épique qui fait plaisir à lire. Ben Wawe vous en parlait plus en détail dans son article sur X of Swords – Creation. La moitié de ce tome 1 de X of Swords est donc consacré à la mise en place du crossover. Les autres équipes n’ont alors plus qu’à dérouler…

 

X of Swords
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Dix épées à trouver en 3 jours

La seconde partie du tome 1 de X of Swords est consacrée d’une part à la découverte d’un phénomène étrange dans l’Outremonde qui pourrait remettre en cause la vision que les X-Men avaient de la résurrection Cerebro. De l’autre, on comprend vite qu’une partie de X of Swords va être consacré à la préparation du fameux tournoi. Il faut déchiffrer 10 énigmes qui vont désigner 10 participants et 10 épées mythiques. Certains guerriers ne sont pas bien difficiles à deviner, et leur désignation n’est qu’une formalité, comme par exemple Magie alias Illyana Raspoutine et sa grosse épée magique. D’autres sont plus problématiques : Wolverine est forcément un des combattants, mais il va devoir partir à la recherche d’une arme disparue : l’épée de Muramasa. Sauf qu’un autre guerrier, de l’Outremonde cette fois, a lui aussi l’intention de mettre la main dessus… On devine ici une figure qui pourrait bien devenir récurrente dans les prochains tomes de X of Swords : la recherche du combattant et de son arme. Et ce ne sont pas les épées puissantes qui manquent dans l’univers Marvel !

 

X of Swords
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Les dessins de X of Swords assurent le spectacle

Difficile de ne pas commencer par Pepe Larraz. L’artiste assure le très long segment intitulé « Creation » d’une main de maître : ses personnages ont une classe folle, qu’ils soient connus ou pas, comme les Cavaliers de l’Outremonde. De son côté, Viktor Bogdanovitch conclue ce 1er tome avec 2 épisodes consacrés à Wolverine et sa quête du sabre de Muramasa. Cet artiste émule le style de Greg Capullo, si bien qu’il se dégage une impression étrange de ces épisodes, comme si Capullo himself dessinait les X-Men ! Ce n’est pas désagréable et ses épisodes sont efficaces. Hormis cela, Leinil Francis Yu et Carlos Gómez font agréablement le show avec un style graphiquement harmonieux avec les 2 autres. Ce 1er tome de X of Swords forme donc une introduction efficace, assez rythmée, qui met bien place le crossover. Ma réserve reste que X of Swords ne s’enlise rapidement dans des intrigues secondaires liées aux épées. C’est ce qu’on verra dans le tome 2 de ce crossover pour l’instant réussi ! ■

X of Swords
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

X of Swords est comics publié en France chez Panini Comics. Il contient X-Men 12, X of Swords: Creation, X-Factor (2020) 4, Wolverine (2020) 6 et X-Force (2019) 13.

 

LIRE AUSSI : 12 épées SURPUISSANTES et légendaires des comics Marvel

épée Marvel Comics
(image © Marvel Comics)




A propos Stéphane Le Troëdec 558 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*