Martian Manhunter Identity : retour sur le passé de John Jones dans un comics original et différent

Martian Manhunter Identity
(image : © DC Comics)

 

Des dessins très différents

Ce qui frappe surtout à la lecture de Martian Manhunter Identity, ce sont les dessins assez originaux de Riley Rossmo. Je ne connaissais pas du tout ce dessinateur et je dois avouer que je ne sais pas si je suis vraiment convaincu ou pas. Mais force est de reconnaître que sur ce personnage et dans le cadre de cette minisérie, c’est une totale réussite et une adéquation parfaite avec les capacités du personnage. Le style de Riley Rossmo est l’antithèse d’un dessin réaliste. Tout est en exagération, en caricature et cela fourmille de petits détails. Ce style de dessin et les compositions mouvantes du dessinateur peuvent rendre au 1er abord la lecture assez difficile. Le dessinateur réalise les 12 épisodes sans aucune aide extérieure, et même pour une minisérie, cela devient assez rare pour ne pas être signalé. De fait, on rentre totalement dans son univers au bout de quelques pages, même si l’on peut relever quelques soucis de narration ! Mais encore une fois, cela convient parfaitement à notre Limier Martien. En effet, les exagérations et les postures bizarres de Riley Rossmo font sens quand on parle d’un personnage métamorphe et certaines scènes sont particulièrement réussies. Je repense par exemple aux scènes d’amour entre J’onn et sa femme sur Mars, où les capacités métamorphiques des 2 martiens sont exploitées au maximum pour donner quelque chose de totalement bizarre. Bizarre, c’est vraiment le mot qui pourrait définir le mieux les dessins de Riley Rossmo, qui méritent largement d’être découverts.

 

Martian Manhunter Identity
(image : © DC Comics)

 

Quelques longueurs

Si Martian Manhunter Identity est globalement réussie, le récit a toutefois quelques faiblesses. Je le trouve tout d’abord un peu trop long. En effet, entre les flashbacks et l’avancée de l’enquête, on se perd un peu parfois. Il y a quelques redites et surtout, pas mal de circonvolutions dans les pistes qui sont suivies par nos 2 détectives. Un peu trop. La menace est un peu trop exagérée aussi et on a quand même un peu de mal à y croire, tellement on tombe parfois dans du surréalisme. Je vous avoue que certaines scènes m’ont fait penser au Mars Attacks de Tim Burton, notamment avec les expériences sur les humains. Je pense d’ailleurs que le clin d’œil est volontaire. J’aurais aimé voir autre chose que la relation entre John Johns et Diane, mais c’est déjà suffisant et cela suffit pour le propos que désire tenir Steve Orlando. Et c’est parfois difficile à suivre, car si le dessin de Riley Rossmo convient pour la plupart des scènes du livre, c’est un peu plus compliqué dans les moments statiques. Sans être une totale pépite, Martian Manhunter Identity vous fera passer un très bon moment de lecture. Le verra-t-on un jour en France ? Cela pourrait être une bonne idée. ■

Martian Manhunter Identity
(image : © DC Comics)

Martian Manhunter : Identity est une mini-série en 12 épisodes publiée aux États-Unis par DC Comics.

 

À LIRE AUSSI : 9 personnages de comics venus de la planète Mars !

personnages de comics venus de Mars




A propos Doop 322 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.