Les comics : un loisir de riches et d’experts ? [En Vert et contre Tous n°21]

Les comics : un marqueur de classe sociale ?

Bien évidemment, on se doute que si Panini ou Urban Comics ont drastiquement réduit leur offre kiosque, ce n’est pas par plaisir. Simplement parce que cette dernière ne fonctionne plus. Pourquoi ? Après tout, les éditions étaient plutôt de qualité, sur du joli papier et pour pas cher. On pourrait discuter sur les reboots incessants et les changements de lignes éditoriales tous les 6 ou 7 mois, qui n’ont certes pas dû inciter les lecteurs à rester. On pourrait aussi parler aussi de la faible qualité de la production américaine. Mais essayons de mettre ces éléments de côté. Les errements éditoriaux n’expliquent pas tout. Selon toute vraisemblance, le fait est que les lecteurs privilégient désormais le format cartonné et librairie au lieu du format kiosque (sinon l’offre ne serait pas aussi élevée). Sauf que, pour moi, c’est l’antithèse de l’esprit comics. À la base, les comics étaient faits pour les plus jeunes, et donc leur prix était ridiculement faible. À leur lancement les comics coutaient dans les années 40 une dizaine de cents, contre 4 $ actuellement. Ce que tout le monde pouvait s’offrir à l’époque est devenu un véritable marqueur de classe sociale. Il y a désormais ceux qui peuvent s’acheter des comics, qui ont de l’argent, et les autres. Acheter des comics régulièrement est désormais réservé à une certaine frange de la population : celle qui en a les moyens ! Que les prix augmentent, on n’y peut rien ! Qu’ils augmentent à ce point révèle quand même que les comics de superhéros ne sont pas réservés à tout le monde. Prenons un exemple récent : la mini-série Malicia et Gambit, excellente au demeurant. Je pense qu’il y a 5 ans, nous aurions eu l’intégralité des 5 épisodes dans un X-Men Hors-Série pour 4,80 €. Aujourd’hui, pas le choix, vous l’aurez en VF pour 15 € ! Pour 5 épisodes ! Et pour une série mineure, aussi sympathique soit-elle ! Vous pensez sincèrement qu’un gamin va découvrir les comics avec ça ?

 

L’achat « découverte » n’existe plus. Il faut être soit carrément riche, soit très bien informé pour pouvoir tenter des comics que l’on ne connaît pas.

 

Pour les lecteurs riches et informés

Soyons lucides, il me semble désormais difficile pour un jeune (j’entends quelqu’un qui aurait dans les 10-12 ans) de découvrir le monde des comics. Il y a 30 ans, on pouvait lui offrir un Strange à 7 ou 8 francs ; il y a 15 ans, un Spider-Man à 4 €. Aujourd’hui… un album à 15€ ! De plus, l’achat « découverte » est conditionné par le prix. Il était plus évident de se dire « tiens, si je tentais cette mini Malicia et Gambit pour 5 € » que de dire « bon, là faut que je mette 15 boules pour un truc dont je ne suis pas certain ». L’achat « découverte » n’existe plus. Il faut être soit carrément riche, soit très bien informé pour pouvoir tenter des comics que l’on ne connaît pas trop. Ce qui implique donc que non seulement les comics ne s’adressent plus qu’à une population riche, mais aussi à des gens qui connaissent déjà le médium. Cela rend donc toute entrée quasiment impossible. Sauf si vos parents ont les moyens.

 

En juin 1980, Strange coutait… 5,00 Fr !

 

On s’en sort comment ?

Alors, comment faire pour avoir sa dose quotidienne de comics ? Il existe heureusement des alternatives, mais qui ont toutes des faiblesses. Tout d’abord la VO ! Entendre dire que la VF est moins chère que la VO me fait maintenant doucement rire. Avec les albums cartonnés, c’est le même prix, voire plus cher selon la conversion dollar/euro. L’offre Marvel Unlimited (une sorte d’abonnement à la Netflix pour les comics Marvel) permet d’avoir des tonnes de séries pour pas très cher. Le problème c’est qu’il faut avoir la capacité de lire sur tablette, et le plaisir n’est pas comparable. En revanche, si vous avez des soucis avec l’anglais, il ne vous reste plus qu’à attendre et guetter le marché de l’occasion, qui n’est pas une sinécure, loin de là. Et si vous avez des bons plans pour payer vos comics pas chers, ou pas du tout, n’hésitez pas à les partager sur notre page Facebook en commentaire de cet article ! ■

le top 7 des meilleures périodes des x-men partie 2
FOCUS

Le top 7 des meilleures périodes des X-Men (partie 2)

par Doop dans Comics 0

En 1963, Stan Lee et Jack Kirby imaginent les premières aventures des X-Men. Depuis, une longue liste d’artistes se sont succédés sur les séries consacrées aux mutants Marvel. Mais il faut bien l’avouer, tout n’a [...]




A propos Doop 153 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.