Iron Man : ses 12 armures les plus étonnantes !

L’armure Furtive MK I

armure iron man
(image © Marvel Comics)

Dans les années 80, le scénariste David Michelinie développe l’idée que Tony Stark ne possède une armure d’Iron Man mais bien différents modèles adaptés à certaines conditions particulières. L’armure d’Iron Man modèle n°7 est spécialement conçue pour le mode furtif. Nous la découvrons quand Iron Man doit s’infiltrer dans une base d’Allemagne de l’Est sans que le gouvernement américain ne soit au courant de cette infiltration. Le look de l’armure furtive est vraiment superbe. Hélas, ce modèle n°7 ne dispose d’aucune arme, pas même les fameux répulseurs. En effet, Tony a du les supprimer pour permettre de faire fonctionner l’équipement et le matériel qui rendent l’armure aussi indétectable.

 

 

L’armure Furtive MK III

armure iron man
(image © Marvel Comics)

Dans Black Panther (1998) n°44, les lecteurs découvrent une déclinaison méconnue de l’armure Furtive, l’armure Plastic Ghost modèle 22, ou plus sobrement appelée Furtive mkIII. Tony Stark la construit pour infiltrer le Wakanda, pays africain dont le roi n’est autre que T’Challa alias Black Panther. En plus de ses capacités tactiques et furtives, Plastic Ghost est conçue à partir de plastique ultrarésistant afin d’éviter les scanners. Mais surtout elle est immunisée aux effets du vibranium, un métal rare qu’on ne trouve qu’au Wakanda.

 

 

L’armure Ablative Mark I

armure iron man
(image © Marvel Comics)

Dans Iron Man (1998) n°71, les lecteurs découvrent l’armure d’Iron Man surnommée Ablative. En réalité, celle-ci est un prototype de modèle d’armure spatiale. Recouverte d’un champ de force, l’armure régénère les éléments endommagés par de nouvelles couches de polymère extrêmement résistantes.

 

À LIRE AUSSI : 25 plus belles conquêtes de Tony Stark !conquete femmes copines Tony Stark Iron Man

(image © Marvel Comics)

La suite ? Tout de suite !




A propos Stéphane Le Troëdec 352 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.