Iron Man : ses 12 armures les plus étonnantes !

L’armure de 1602

armure iron man
(image © Marvel Comics)

Dans l’univers alternatif 1602 imaginé par Neil Gaiman, les superhéros Marvel apparaissent 400 ans plus tôt. Tout se déroule donc différemment de l’univers que nous connaissons. Ainsi, Tony Stark est capturé pendant la guerre entre l’Angleterre et l’Espagne. David Banner menace de le torturer s’il ne lui fabrique pas des armes. À contrecœur, Tony Stark conçoit un véritable robot géant ! Ne pas se fier à son design retro, cette armure est particulièrement puissante pour son époque.

À LIRE AUSSI : Batman, les derniers jours du Chevalier noir : Quand Neil Gaiman enterre Batman ! [avis]

 

 

L’armure modèle n°12 Téléprésence

armure iron man
(image © Marvel Comics)

Après des années de combat acharné, Tony Stark est paralysé et incapable de se défendre physiquement contre ses nombreux adversaires. Il imagine alors le NTU-450, un casque qui lui permet de contrôler à distance une armure d’Iron Man. Autre avantage de cette armure : la place libérée permet d’embarquer encore plus d’armes et d’équipement qu’une armure d’Iron Man traditionnelle !

 

 

L’armure Thorbuster

armure iron man
(image © Marvel Comics)

Les films du MCU ont popularisé l’armure Hulkbuster que Tony Stark a fabriqué pour affronter Hulk à mains nues. Dans les comics, il existe son équivalent pour Thor, le Dieu de la Foudre. Dans le crossover L’Affrontement, le Fils d’Odin pète les plombs en prenant son rôle de dieu un peu trop au sérieux en Slokovie. La situation risquant de dégénérer en un incident diplomatique, Tony Stark fabrique une armure anti-Thor, l’armure Thorbuster, dont le design s’inspire de celle du Destructeur.

 

À LIRE AUSSI : 15 crimes commis par Tony Stark !

Tony Stark
(image © Marvel Comics)
La suite ? Tout de suite !




A propos Stéphane Le Troëdec 356 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.