Batman, les derniers jours du Chevalier noir : Quand Neil Gaiman enterre Batman ! [avis]

(image © DC Comics)

Batman assassiné par un de ses ennemis ! Impensable, dites-vous ? Dans Les Derniers Jours du Chevalier noir, Neil Gaiman et Andy Kubert vous invitent à l’enterrement du Chevalier Noir. L’occasion pour eux de revisiter son univers, tout en se projetant dans son futur !
■ par Christophe Colin

 

(image © DC Comics)

 

Batman est mort, tué par l’un de ses ennemis. Son domestique Alfred organise une veillée funèbre : toutes les personnes qui ont côtoyé le chevalier de Gotham sont invitées, de Catwoman au Joker, de Superman à Harvey Bullock. Toutes racontent une histoire différente mettant en scène leurs relations avec le Chevalier noir. Voici donc un étrange et subtil jeu de miroir. D’autant plus que, dans l’ombre, Batman semble observer ses amis accompagnés par un autre spectateur mystérieux…

 

(image © DC Comics)

 

Qu’est-il arrivé au Chevalier noir de Gotham ?

Si Les Derniers Jours du Chevalier noir est la rencontre entre 2 icones des comics, Neil Gaiman et Batman, difficile de ne pas mentionner Alan Moore et sa célèbre histoire « Qu’est-il arrivé à l’homme de demain » ? Il y a une parenté évidente entre ces 2 œuvres. Toutes 2 ont la particularité de raconter la fin des aventures d’un superhéros. Dans Les Derniers Jours du Chevalier noir, Batman est mort et en toute logique tous ses amis et ennemis lui rendent hommage. À la différence d’Alan Moore, Neil Gaiman réussit à nous surprendre en mettant en scène un personnage en particulier de l’univers de Batman de manière inhabituelle et intéressante. Les Derniers Jours du Chevalier noir est aussi un moyen pour Neil Gaiman et le dessinateur Andy Kubert de revisiter les personnages qui gravitent autour de Batman depuis des dizaines d’année. Cet univers complexe et ces personnages aux interprétations multiples se retrouvent ainsi sous le feu des projecteurs. Par exemple, le Joker est inspiré de la version de Jerry Robinson et le Pingouin de celle de Jack Burnley. Il est amusant de voir plusieurs versions de Batman, du Joker ou de Catwoman ou de voir Azrael et Poison Ivy se croiser.

 

(image © DC Comics)

 

De bons présages

En fin de compte, Les Derniers Jours du Chevalier noir est un titre mensonger. En effet, ce récit ne peut pas être vu uniquement comme une fin. Neil Gaiman et Andy Kubert revisitent de manière captivante plusieurs périodes importantes de la vie passée du détective de Gotham. Ils montrent aussi ce qui peut lui arriver dans un futur proche. Car dans Les Derniers Jours du Chevalier noir, Neil Gaiman se tourne aussi vers l’avenir, et démontre que Batman est continuellement réinventé par les artistes qui se l’approprient.

 

(image © DC Comics)

 

La rencontre attendue de 2 icônes : Neil Gaiman et Batman

L’écrivain britannique Neil Gaiman est surtout connu pour les romans American Gods et Coraline et pour avoir été le scénariste du comics Sandman consacré à Rêve, le seigneur des rêves de DC/Vertigo. Batman est le chevalier noir et défenseur de Gotham City. C’est aussi l’un des personnages de comics les plus importants au monde. Neil Gaiman rêvait d’écrire les exploits de Batman. Le britannique n’attendait qu’une chose, qu’on lui propose cette occasion inespérée. Quand elle s’est présentée, il a sauté dessus pour nous proposer l’un des récits les plus surprenants du détective de Gotham.

 

(image © DC Comics)

 

Une édition riche

Une nouvelle fois, Urban Comics propose une version intelligente et bien pensée de cette histoire. Les Derniers Jours du Chevalier noir réunit bien entendu les 2 épisodes tirés de Batman 686 et de Detective Comics 853. Et on y découvre aussi leurs crayonnés assortis d’une interview de Neil Gaiman et d’un carnet de croquis. En plus d’augmenter le nombre de pages de ce livre, cette méthode permet de voir le travail créatif de ces 2 artistes d’exception. ■

(image © DC Comics, Urban Comics)

Batman : Les Derniers Jours du Chevalier noir est un comics publié en France par Urban Comics.




A propos Christophe Colin 27 Articles
Christophe Colin lit des comics en VF et en VO depuis une petite trentaine d'années. Il est fan de science-fiction et en particulier des univers alternatifs (What If, Elseworlds) et de Doctor Who. Il a fait partie du site France-Comics pendant 12 ans et s'est spécialisé dans les personnages de comics méconnus comme l'homme tigre sans bras ou Grotesk. Il écrit des chroniques sur les comics pour le fanzine Présences d'Esprits, spécialiste de fantasy, de fantastique, de science fiction et d'imaginaire sous toutes ses formes. Il crée et anime des conférences sur les comics et la pop culture dans les conventions et festivals de bandes dessinées.