Critiques Doopiennes, le marathon comics : semaine 13 !

Common Grounds

(Troy Hickman/Dan Jurgens-Chris Bachalo-George Perez-Angel Medina-Michael Avon Oeming-Ethan Van Sciver-Sam Keith)

critiques doopiennes
(image : © Image Comics)


Common Grounds : Ça raconte quoi ?

Common Grounds est une chaîne de cafés qui ont un point commun : c’est l’endroit où tous les super-héros et les super-vilains viennent se reposer et discuter en toute sécurité. Une seule règle dans ce commerce : aucune bagarre ! Au travers d’une quinzaine d’histoires différentes, on en apprend un petit peu plus sur le quotidien de nos héros en costume.

Un petit air d’Astro City

On ne peut évidemment pas s’empêcher de penser à Astro City, la série de Kurt Busiek, Alex Ross et Brent Anderson en lisant Common Grounds. C’est exactement la même thématique car Common Grounds propose de montrer un revers de la médaille réaliste de tous ces personnages hauts en couleurs ! Sincèrement, il n’y a quasiment aucune différence de ton et de traitement ! De plus, Common Grounds est publié par Top Cow en 2007 alors qu’Astro City date de 1995. Alors ? Plagiat éhonté ? Eh bien… non. Car Common Grounds a une particularité bien singulière : les histoires ont été écrites, dessinées et publiées en 1994, dans un fanzine en noir et blanc par Troy Hickman lui-même. C’est simplement Top Cow qui lui a demandé de les retravailler et lui a proposé la crème de la crème des dessinateurs pour les remettre en image ! Ce sont donc 2 séries similaires, mais on ne peut pas parler de plagiat.

Un peu de finesse chez un éditeur qui en manquait

Le studio Top Cow, une branche d’Image Comics, a été fondé par les frères Silvestri, et ce sont eux qui ont proposé The Darkness, Witchblade. On comprend que les éditeurs aient eu à un moment envie de proposer quelque chose d’un peu plus réfléchi, un peu moins bas de plafond, d’ailleurs Common Grounds a été nominé aux Eisner Awards, ce qui prouvait encore quelque chose à l’époque. Chacun des 6 épisodes de cette mini-série est composé de 2 ou 3 histoires d’une dizaine de pages, et nous dévoilant un aspect encore assez méconnu des super-héros. On commence immédiatement par les inconvénients d’être un personnage doté de super-vitesse : impossibilité d’avoir des rapports sexuels, ennuis constants, c’est vraiment réaliste et bien écrit. S’en suit une discussion entre deux ennemis dans le coin WC, chacun devisant sur l’autre sur le trône. Si tous les récits ne sont pas excellents, il y a quand-même un sacré nombre de pépites dans Common Grounds. Je pense à cette histoire sur les monstres des années 50 ou encore sur une réunion d’anciens superhéros vraiment bien fichue. Ce sont souvent de très bonnes idées, mises en images par des dessinateurs au top ! La dernière histoire vient apporter un peu de lien et conclue de manière impeccable la mini-série.

Une partie graphique à la hauteur

L’idée était de faire dessiner l’une des histoires de chaque numéro à Dan Jurgens, un vieux routard des comics de super-héros et à un invité surprise. Et Top Cow a mis les petits plats dans les grands pour Common Grounds  en n’allant chercher que des grands noms : Chris Bachalo, Sam Keith, George Perez, Angel Medina, Michael Avon Oeming, Carlos Pacheco, Ethan Van Sciver. Chacun d’entre eux livre une prestation à la hauteur de leurs qualités, avec une petite préférence pour Oeming et Perez pour ma part. Cela leur convient très bien et cela rajoute forcément un plus à Common Grounds. Quant à Dan Jurgens, eh bien, il fait du Dan Jurgens, à savoir un travail propre et efficace qui donne pas mal de liant au tout !

Sans être indispensable, ce Common Grounds est clairement une bonne mini-série, qui pourrait être proposée en France.

critiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocoli demi

 

Common Grounds est une mini-série en 6 épisodes publiée aux Etats-Unis par le studio Top Cow pour Image Comics et dans Top Comics en France chez Delcourt.

critiques doopiennes
(image : © Image Comics)

 

Juste après : Decorum, le gloubi boulga de Jonathan Hickman

LIRE AUSSI : 10 crossovers inter-éditeurs importants qui ont laissé des traces !

crossover inter-éditeur
(image © DC Comics, Marvel Comics)




A propos Doop 368 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*