Clark Kent Superman, tome 2 : plongée dans les basfonds de Metropolis [avis]

(image © DC Comics)

Le tome 0 de Clark Kent : Superman redéfinissait l’univers de l’Homme d’Acier et le tome 1 se concentrait sur l’action. Avec ce tome 2, Urban Comics propose une certaine rupture en publiant des épisodes beaucoup plus urbains où les personnages prennent le pas sur les situations. Une histoire plus terre à terre qui réussit non seulement son coup mais qui propose en plus de superbes dessins.
■ par Doop

 

(image © DC Comics)

 

Rappelons qu’aux États-Unis, il y a 2 séries mensuelles Superman scénarisées par Brian M. Bendis : Superman et Action Comics. Si les 2 peuvent se lire indépendamment les unes des autres, on ne peut de fait éviter un certain lien dans la chronologie des personnages. Et voilà qu’Urban décide de publier dans une seule collection, Clark Kent : Superman, les 2 séries, ce qui peut paraître un peu étrange. En effet, les gens qui voudront avoir la suite directe de l’histoire proposée dans le Superman Tome 1 (qui ne reprenait que des épisodes de Superman) ne l’auront pas dans le tome 2 (qui ne contient qu’Action Comics) mais éventuellement dans le tome 3 et réciproquement. Ce qui pose de facto quelques soucis. Mais ce n’est pas une si mauvaise idée que ça si on y réfléchit un peu. Pour l’instant, les 2 histoires sont assez indépendantes mais il est fort possible que dans quelques mois un crossover voie le jour entre les 2 séries. À ce moment-là cette idée prendra tout son sens. De même, ce format peut tout à fait permettre de publier un mélange entre les 2 séries pour rester au plus près de la chronologie des évènements. Il faudra simplement garder un œil éditorial avisé, ce qui n’est jamais un souci chez Urban Comics. Il faudra juste ne pas se contenter de suivre stricto sensu les contenus des recueils américains.

 

(image © DC Comics)

 

Quand Action Comics propose beaucoup moins d’action

Ironiquement, les épisodes d’Action Comics qui sont publiés dans ce tome 2 de Clark Kent : Superman sont nettement moins orientés vers l’action que ceux de Superman. Le tome 1 nous proposait une aventure un peu bourrine et sans vraiment une grande réflexion, dessinée par un Ivan Reis en mode automatique. Le tome 2 nous invite à découvrir le côté plus humain de Metropolis et des personnes qui gravitent autour de Clark. Alors que Superman est accusé de créer des incendies un peu partout en ville, on découvre qu’une société très discrète, la Mafia Invisible, manœuvre depuis des années pour diriger toutes les entreprises criminelles de Metropolis, au nez et à la barbe de l’Homme d’Acier. Ceux-ci se réunissent dans des containers en plomb et totalement insonorisés. Ils n’hésitent pas non plus à sacrifier certains de leurs membres pour conserver leur anonymat. Brian Bendis s’attarde aussi sur les nouveaux journalistes du Daily Bugle comme Robinson Goode, une jeune femme pleine d’ambition et assez maligne ; ou encore Trish O, la responsable de la section potins du journal. S’il y a quelque chose que l’on ne peut pas reprocher au scénariste, c’est son sens des relations humaines. S’il n’évite pas toujours certains écueils ou tics d’écriture (blagues un peu faciles, situations parfois un peu trop superficielles), il arrive toutefois à donner une bonne caractérisation de ces personnages envers qui l’on s’attache très rapidement. Je vais émettre en revanche un peu plus de réserves sur le traitement de la Mafia invisible, un peu trop « comique » à mon goût pour une entreprise criminelle de grande envergure. Tout ce qui est au niveau de l’humain est réussi. Je vous avoue qu’en revanche je n’ai pas accroché au nouveau super-vilain présenté dans ce Clark Kent : Superman, à savoir la Brume pourpre, que j’ai trouvé assez faible, tant au niveau de ses apparitions que de son identité réelle. Mais les qualités du récit compensent largement ces quelques défauts. Et puis il faut dire que dès le 2e épisode, Brian Bendis nous propose un retournement de situation d’envergure !

 

(image © DC Comics)

 

Un twist qui relance immédiatement la série

En effet, dès la 40e page de Clark Kent : Superman, tome 2 on a droit à un retournement de situation et un changement de statu quo dans ce qui avait été établi préalablement. On peut se demander pourquoi Bendis décide de changer aussi rapidement sa ligne de départ, mais finalement cela rajoute une épaisseur considérable au personnage de Clark et à sa manière de gérer la disparition dans l’espace de Lois et de son fils. Surprenant au départ, cela fonctionne à merveille et prouve de fait que le titre Superman vaut surtout par le côté humain du personnage et non pas par l’aspect du demi-dieu qui balance des planètes sur la tronche de ses ennemis. Ramener autour de lui un proche ne fait que renforcer son humanité, et c’est vraiment pour le mieux. De fait, l’histoire proposée dans Superman : Clark Kent Tome 2 est vraiment très agréable à lire. On est assez loin d’une caractérisation aussi profonde que celle de Greg Rucka ou d’Ed Brubaker dans Gotham Central mais c’est quand même plutôt réussi. Et la partie graphique est vraiment au niveau.

 

(image © DC Comics)

 

Tiercé gagnant aux dessins

Patrick Gleason, Yannick Paquette, Ryan Sook. Ai-je besoin d’en dire plus pour vous prouver que la partie graphique de Superman : Clark Kent T2 est l’un des points forts du récit ? Je n’avais pas trop suivi Patrick Gleason depuis ses Green Lantern mais il faut reconnaître qu’il a su faire évoluer un peu son style. C’est un peu moins caricatural, mais toujours en rondeur et en traits assez massifs. Je préférais peut-être ses travaux antérieurs (cela devient un peu générique) mais c’est du très bon, surtout dans le côté narratif. On pourra faire exactement la même remarque à Ryan Sook, qui a un peu adouci ses effets de style mais qui reste l’un des maitres du comics actuel. Quant à Yannick Paquette, il est au meilleur de sa forme. C’est donc un véritable régal pour les yeux et cela fait de Clark Kent : Superman, tome 2 un très bon comics, dont l’achat est vivement recommandé ! ■

(image © DC Comics, Urban Comics)

Clark Kent : Superman, tome 2 est un comics publié en France chez Urban Comics.




A propos Doop 231 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.