Dark Nights : Death Metal – Rise of the New God n°1

Cet article consacré à Dark Nights : Death Metal – Rise of the New God n°1 fait partie de la chronologie DC Comics de l’année 2020.

Titre VO : Rise of the New God (+backup : The Weight of Leadership)

Titre VF : Le Nouveau Dieu (+backup : Le Fardeau)

Parution VO : 27 octobre 2020

Crédits :

« Rise of the New God » :

James Tynion IV (Scénario)

Jesus Merino (Dessin)

Jesus Merino (Encrage)

Vicente Cifuentes (Couleurs)

« The Weight of Leadership » :

Bryan Hill (Scénario)

Nick Virella (Dessin)

Nick Virella (Encrage)

Hi-Fi (Couleurs)

Parution VF : album Batman Death Metal n°2 paru chez Urban Comics

Première apparition : le Chroniqueur

Résumé et notes de lecture :

Et voici surgir le Chroniqueur !

Death Metal, suite. Le Batman qui Rit est devenu suffisamment puissant pour trahir Perpetua. Alors que le combat fait rage entre les 2 entités cosmiques (à coup de planètes dans la gueule, quand même !), d’une déchirure inter dimensionnelle surgit un mystérieux personnage appelé le Chroniqueur.

Le Chroniqueur, réceptacle de tous les savoirs

Comme le Chroniqueur parle à voix haute, nous apprenons qu’il vient de l’Omnivers, soit l’ensemble des Multivers. Son rôle est de parcourir les multivers en voix d’extinction pour recueillir et compiler toutes les connaissances avant qu’elles ne disparaissent à tout jamais. Apercevant Perpetua et le Batman qui Rit se battre, le Chroniqueur comprend qu’il doit se dépêcher.

Le marché de Vril Dox

Le Chroniqueur se téléporte jusqu’aux geôles des Cendres de l’Enfer du Metalvers pour récupérer toute la connaissance du Psycho-Pirate. Par la suite, il est accosté par Vril Dox. Le fils de Brainiac lui propose de passer un marché : sa survie en échange de toutes les banques de données de son père contenant l’histoire de l’univers.

Metron ressuscité

Poursuivant sa quête de savoir, le Chroniqueur ressuscite ensuite Metron pour mieux comprendre comment le Multivers est sur le point de disparaitre. Metron choisit de partager avec le Chroniqueur toutes ses connaissances afin que l’histoire de ce Multivers subsiste.

L’espoir des Green Lantern

Pendant ce temps-là, dans « The Weight of Leadership », les Green Lantern se retrouvent à bord du Porteur qui navigue dans la Faille, la dimension entre les dimensions. À bord, il y a une poignée de héros rescapés. Unissant leurs forces, les Green Lantern tentent de rejoindre Batman, Superman et Wonder Woman. Mais quand ils sortent du Porteur, stupeur : il n’y a plus que le Batman qui Rit qui emplit tout l’espace. Aucune trace des 3 héros. Refusant d’admettre que leurs amis ont disparu, les Green Lantern réunissent les superhéros venus de différentes dimensions présents dans le Porteur et leur proposent de rejoindre le Corps

Impressions

Avec « Rise of the New God », James Tynion IV imagine le Chroniqueur, une entité de l’Omnivers venu récupérer un maximum d’information de notre Multivers avant qu’il ne disparaisse. Un Omnivers étant un ensemble de Multivers, je suis assez curieux de savoir comment on appellera dans quelques années un ensemble d’Omnivers… Je me moque gentiment, mais le récit de James Tynion IV fonctionne bien, relayant le Batman qui rit et Perpetua en arrière-plan. Le Chroniqueur est le personnage principal du récit et apporte un point de vue extérieur au conflit qui se déroule sous ses yeux, un peu à la manière dont un Silver Surfer ou un Uatu peut le faire chez Marvel Comics. Si vous aimez les récits cosmiques énoooOOOOormissimes à une échelle complètement dingue, ça devrait être pour vous. « The Weight of Leadership » de Bryan Hill et Nick Virella est plus court, c’est un back up, mais aussi intense. La réunion des Green Lantern historiques fait plaisir à voir (manque juste la maxime des GL, mais bon). Et mine de rien, « The Weight of Leadership » annonce une lueur d’espoir, ce qui sera certainement le futur de l’univers DC Comics. ■




A propos Stéphane Le Troëdec 612 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.