Quand les dinosaures dominaient le monde (Au temps des reptiles, la review)

Au temps des reptiles

Les dinosaures, ces mastodontes d’un autre âge, ont toujours fasciné les hommes depuis la découverte de leurs ossements fossilisés. Imaginez alors que vous puissiez les voir dans leur quotidien et dans leur environnement sauvage. Au temps des reptiles fait passer Man vs Wild pour un aimable déjeuné champêtre.
■ par Dragnir

 


LA PISTE AUX ÉTOILES

Scénario : ★★★★☆

Dessin : ★★★★☆

Feeling : ★★★★☆


 

Au temps des reptiles

La survie, c’est la vie

Il y a 94 millions d’années, dans ce qui sera un jour l’Égypte, vivaient une incroyable faune aussi majestueuse que violente. Des cruels carcharodontosaurus aux gigantesques paralititans, des Stomatosuchus (ancêtres de nos crocodiles) aux implacables spinosaures… Tous luttent jour après jour pour leur seule survie. Au temps des reptiles vous invite à suivre les pérégrinations d’un spinosaure, un redoutable carnivore de la période du crétacé. La chasse constitue un ordinaire où tout est obtenu par la domination et le sang. Dans l’abattage des proies, bien sûr, mais aussi dans le combat contre les charognards qui voudraient profiter de sa pitance. Chaque instant de cette vie de dinosaure n’est qu’un âpre combat individuel jusqu’au moment où le prédateur rencontre une femelle de son espèce. Dès lors, le sens des choses change et ce n’est plus de sa propre existence dont il s’agit mais de celui de la descendance, l’instinct de préservation de l’espèce.

 

Au temps des reptiles

 

Ricardo Delgado : l’art paléontologique

L’auteur d’Au temps des reptiles, Ricardo Delgado, est un dingue du grand écran et ça se voit tant son travail est cinématographique ! L’effet immédiat est un incroyable dynamisme, on ressent la vie au travers de ses planches , une vie grouillante, omniprésente. C’est d’ailleurs une des forces d’Au temps des reptiles : c’est une ode à la vie dans sa majestueuse diversité et sa sauvagerie. Les illustrations d’Au temps des reptiles sont fouillées mais pas fouillies. Chaque détail est parfaitement lisible et donnent à l’ensemble un côté très biologique. Il est évident que Delgado est un amoureux de ces mastodontes. Il a pris un soin particulier à se documenter sur ces créatures, leurs modes de vie et leur environnement. Ce qui nous permet d’avoir des animaux on ne peut plus crédibles à la fois dans leur représentation mais aussi dans leurs comportements. On croirait presque qu’il a voulu réaliser un documentaire.

 

Au temps des reptiles

 

Au temps des reptiles ou le parti pris du muet

Ce qui fait d’Au temps des reptiles un objet quelque peu à part, et pas forcément simple d’accès, c’est l’absence totale de narration écrite. Vous ne trouverez donc pas un mot de dialogue, pas une virgule de commentaire ! Le choix est audacieux mais parfaitement logique. Cela ne fait que renforcer l’aspect primal de cet univers. Clairement ce parti pris pose une ambiance parfaite, on s’y croirait ! Alors apparaît pleinement le talent de l’artiste. Il arrive avec un travail de mise en scène pertinente et subtil a nous raconter une histoire sans une seule lettre. Les situations proposées sont intrigantes, pleines de suspense et dotées d’une dramaturgie certaine. Au point qu’on finit par ressentir une forme d’empathie pour ces créatures pourtant si lointaines de nous. Au temps des reptiles n’est donc pas du Jurassic Park ou une énième série Z d’action avec de gros bestiaux, mais une tranche de vie de ces reptiles extraordinaire. L’exercice, périlleux et néanmoins parfaitement réussi, abouti à un comics inhabituel mais tout à fait génial ! ■

 

Au temps des reptiles

Au temps des reptiles est un comics plein de gros dinosaures de 136 pages documenté, écrit et dessinée par Ricardo Delgado que même on se croirait revenu à l’époque de la préhistoire. Cet album est publié en France par Casterman au prix de 16,00 €. Les épisodes originaux (Age of Reptiles) sont parus aux USA chez Dark Horse. Aucun dinosaure n’a été blessé au cours de la rédaction de cet article.




A propos Dragnir 44 Articles
Dragnir , c'est 120 kilos d'amour des comics ! Lecteur depuis plus de 40 ans, il est désormais muni d'un cal au pouce de plus de 9 cm a force de tourner les pages des comics indépendants voire underground US ou UK dont il s'est fait une spécialité.