Intégrale X-Factor 1986 : Le retour de Jean Grey et des X-Men originaux [avis]

(image © Marvel Comics)

La publication de cette Intégrale X-Factor 1986 est l’occasion de redécouvrir le travail de Bob Layton et Butch Guice avant l’arrivée de Louise Simonson sur la série. Une période de X-Factor bien plus réussie qu’on ne le pense généralement, au cours de laquelle Bob Layton essaie d’écrire une série mutante différente. Un moment particulièrement intéressant de la vie des X-Men.
■ par Stéphane Le Troëdec

(image © Marvel Comics)

Warren Worthington III alias Angel décide d’utiliser sa fortune pour fonder une organisation visant à protéger les mutants. À grand renfort de publicités, les membres de X-Factor se font passer pour des experts et des « chasseurs de mutants » afin de mieux localiser leurs pairs. Mais en réalité, dans le plus grand secret, X-Factor vise à protéger les mutants et veut les aider à mieux contrôler leurs pouvoirs. Angel envisage de faire appel à ses 1ers équipiers, mais plusieurs éléments empêchent la réunion des X-Men originels. Si Le Fauve et Iceberg sont disponibles, Cyclope alias Scott Summers profite d’une retraite bien méritée avec son épouse, Madelyne Prior, et leur bébé. De plus, Marvel Girl alias Jean Grey, l’ex-petite amie de Scott, a disparu quelques années plus tôt. Sauf qu’Angel apprend bientôt que cette dernière n’est pas morte : les Avengers et les 4 Fantastiques l’ont retrouvée saine et sauve ! Si la réunion des 1ers X-Men parait dorénavant tout ce qu’il y a de plus évident, ce retour de Jean Grey ne va pas aller sans poser de problème au couple Scott Summers/Madelyne Prior…

 

(image © Marvel Comics)

 

Deux équipes artistiques différentes

On imagine souvent que la série X-Factor n’est devenue intéressante qu’à l’arrivée de la scénariste Louise Simonson sur le titre. La publication de l’Intégrale X-Factor 1986 permet de réévaluer le travail de Bob Layton et Jackson « Butch » Guice. Car avant Louise Simonson, le temps de quelques épisodes publiés ici, c’est Bob Layton qui a tenu le scénario d’X-Factor. Si bien que cette Intégrale X-Factor 1986 est donc un peu particulière avec un changement complet de staff créatif en plein milieu d’album. On ne s’étonnera donc pas de lire une grosse variation de style au bout de 6 épisodes. Et pour bien comprendre cette transformation, il faut se plonger dans les coulisses de Marvel.

 

(image © Marvel Comics)

 

Un projet énormément transformé

Le projet initial de Bob Layton, c’est un retour aux sources. Revenir aux 1ers X-Men des origines, ceux de Stan Lee et Jack Kirby, avec un ton plus léger que les intrigues sociales de Chris Claremont. Les Defenders viennent de se terminer, et Le Fauve, Iceberg et Angel sont disponibles. Cyclope peut revenir sans trop de difficulté. Reste le cas épineux de Jean Grey, décédée dans Uncanny X-Men quelques années auparavant. À sa place, Bob Layton envisage de recruter Dazzler. Sauf que John Byrne et Kurt Busiek entendent rapidement parler du projet de X-Factor. Ils suggèrent à Marvel de « ressusciter » Jean Grey. John Byrne s’en acquitte dans Fantastic Four 286, épisode publié en préambule de cette Intégrale X-Factor 1986. Mais ce choix va engendrer beaucoup de problèmes. Les retrouvailles entre Scott Summers et Jean Grey s’annoncent tendues et surtout compliquées à mettre en scène. D’ailleurs, Bob Layton passe une partie de ses épisodes à esquiver le sujet, usant parfois de stratagèmes éculés pour que Scott évite de parler à Jean. Autre problème : alors que Jean Grey est le personnage au potentiel dramatique le plus fort, elle parait effacée dans la plupart des épisodes. Dernière difficulté : que faire de Madelyne Prior ? La réponse est simple : du jour au lendemain, Scott Summers abandonne odieusement femme et enfant pour renfiler son costume ! De personnage ennuyeux et fade, Scott bascule là dans le camp des superhéros odieux.

 

(image © Marvel Comics)

 

Tensions en coulisses

À ces difficultés artistiques s’ajoutent des problèmes relationnels. Le patron de Marvel de l’époque, Jim Shooter, demande qu’on réécrive et redessine une bonne partie du 1er numéro, qui plus est double, en un temps record. Peu après, le responsable éditorial de X-Factor, Mike Carlin, est limogé. Dès lors, chaque épisode devient une épreuve pour Bob Layton et le dessinateur Jackson Guice qui doivent composer avec des équipes éditoriales qui ne leur sont pas vraiment favorables. Après 5 numéros et 1 annual, Bob Layton jette l’éponge et cède la place de scénariste à Louise Simonson. Jackson Guice reste quelques numéros de plus, assurant une transition en douceur avec son successeur Walter Simonson. Ces conflits éditoriaux expliquent donc le changement de style assez radical de style que subit X-Factor à partir de l’épisode 6.

Lisez la suite de l'article page suivante !




A propos Stéphane Le Troëdec 222 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.