Deathstroke, DC Univers Rebirth : Jusqu’où iriez-vous pour protéger votre famille ? [avis]

(image © DC Comics)

Derrière le titre de cet album se cache le crossover « The Lazarus Contract » qui réunit les séries Deathstroke, Teen Titans et Titans. Le titre originel fait bien entendu écho au mémorable story arc « The Judas Contract » de la série des années 80. Écrit par Christopher Priest, Dan Abnett et Benjamin Percy, ce récit est-il à la hauteur de sa référence ?
■ par JB

 

(image © DC Comics)

 

Retour vers le passé

Aux débuts des New Teen Titans, l’équipe a affronté un supervilain du nom de Ravager. Celui-ci était aux ordres de la R.U.C.H.E. et dominait les héros dans leur combat. Pourtant, il a succombé des suites de l’expérience qui lui a donné sa puissance. Cet évènement a lancé le conflit entre Deathstroke, le père de Ravager, et les Titans, qu’il tient pour responsable de la mort de son fils Grant. Aujourd’hui, les enfants survivants de Slade Wilson ont manqué de s’entretuer. Afin de s’amender, Slade décide de sauver Grant. Pour ce faire, il cible Wally West. Lequel, me demanderez-vous ? Les 2, ce qui lance chaque équipe de Titans à sa poursuite. Mais cette chasse à l’homme va révéler un accord passé en secret entre le mercenaire et l’un des héros…

 

(image © DC Comics)

 

Les liens du sang

Le principal thème de Deathstroke : DC Univers Rebirth est la famille. Alors que ses enfants survivants se détruisent, Deathstroke tente désespérément de sauver celui qu’il a perdu. Les 2 Wally West sont confrontés à leurs pertes respectives. Le 1er a perdu femme et enfants à cause d’une réécriture de la réalité, le 2nd est mis face aux exactions de son père, le Néga-Flash. Les 2 équipes de Titans se déchirent autour des secrets de l’un des leurs. Jusqu’où aller pour protéger sa famille ? Slade Wilson est prêt à mettre en danger la réalité pour son fils dévoyé et à passer un pacte avec ses ennemis jurés pour protéger les autres. Cependant, un flashback montre une vie familiale très loin d’être idyllique…

 

(image © DC Comics)

 

Des héros sacrifiés

On l’a vu, les Kid Flash ne sont pas à la fête au début de l’histoire. « The Lazarus Contract » n’est pas en reste et leur fait parcourir un chemin de croix. Le 1er Wally West a droit à une torture en bonne et due forme avant de se voir rappeler sa perte. De plus, les aventures temporelles de Deathstroke et des Titans ne le laissent pas indemne. En revanche, les fans du personnage risquent de tiquer sur son comportement face à Wilson… Le 2nd, déjà pétri de doutes, est manipulé par Slade. Il manque également de subir un sort similaire au Wally West de la série Flash, et ses erreurs finissent par lui coûter cher. A l’inverse, à la fin de cette histoire, Deathstroke rend les armes et semble prendre une nouvelle orientation. Cette nouvelle direction dans sa série attitrée s’avère être le véritable objectif de ce crossover.

 

(image © DC Comics)

 

Un récit inégal

À LIRE AUSSI : Deathstroke Rebirth : bienvenue dans un univers impitoyable [critique du tome 1]
Au final, que vaut Deathstroke : DC Univers Rebirth ? Réussi lorsqu’il se focalise sur Slade Wilson et les Wally, j’ai trouvé qu’il perdait d’intérêt en revenant sur les Titans et les Teen Titans. Je n’ai pas toujours été convaincu par l’écriture à 3 auteurs. Un élément un peu étrange est d’ailleurs le traitement des 2 personnages noirs de l’histoire. Le 2nd Wally et Aqualad sont tous 2 mis à l’index des Titans de Damian Wayne dans ce qui ressemble à un gag récurrent. Je doute fortement que ces scènes aient été écrites par Christopher Priest… Le fameux « contrat Lazare » contribue à mettre en valeur le personnage ambivalent de Slade Wilson, mais fait peu de sens pour qui a lu les apparitions de Rose Wilson dans Superboy ou Ravagers. L’épisode final fait des ellipses sur les tentatives de Slade pour changer le passé, alors qu’il s’agissait de l’enjeu des numéros précédents. Pour le graphisme, on passe du médiocre – Brett Booth, au style très années 90 – au très bon – Paul Pelletier, toujours impeccable. En bref, le numéro est surtout indispensable si vous suivez les aventures du Deathstroke de Christopher Priest, et intéressant si vous êtes fans de l’un ou l’autre des Kid Flash. ■

 

(image © DC Comics)

Deathstroke : DC Univers Rebirth est un comics publié en France chez Urban Comics.




A propos JB 57 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.