Dans « Doctor Strange, chirurgien suprême », Stephen Strange se fait voler ses armes magiques !

Dr Strange chirurgien supreme
(image © Panini Comics, Marvel Comics)

Dr Strange retrouve sa profession de chirurgien ! Mais Mark Waid et Kev Walker lui préparent une surprise de taille : Stephen Strange est victime d’un cambriolage mystique. Le Maître des Arts mystiques part sur la piste du voleur tout en assurant des opérations dangereuses dans son bloc opératoire !
■ par Stéphane Le Troedec

 

Dr Strange chirurgien supreme
(image © Panini Comics, Marvel Comics)

 

Dans ses 1res années d’existence, au début des années 1960, Marvel Comics affublait souvent ses superhéros de défauts ou d’handicaps. Une bonne astuce pour rendre les personnages plus humains et plus proches des lecteurs. Peter Parker était ainsi un looser rejeté par ses camarades, Don Blake un infirme ou Matt Murdock un aveugle, par exemple. Stephen Strange a écopé d’une infirmité à posteriori plus facile à gérer au quotidien : il n’avait certes plus suffisamment de dextérité manuelle pour continuer à exercer en tant que chirurgien, mais rien de réellement handicapant dans la vie de tous les jours. Au point qu’au fil du temps, on pouvait facilement oublier ce problème. Car cela ne l’empêchait pas de lancer des sortilèges ni d’être le Sorcier Suprême. Dans Dr Strange, chirurgien suprême, Mark Waid vient bousculer ce statu quo puisque le célèbre sorcier des comics Marvel retrouve l’usage de ses mains et peut donc à nouveau exercer son 1er métier : chirurgien !

 

Dr Strange chirurgien supreme
(image © Panini Comics, Marvel Comics)

 

Le Docteur Strange est attendu en salle d’opération !

Docteur Strange a passé un pacte avec le démon pour retrouver l’usage de ses mains. Et si le prix a payé reste encore obscur, Stephen Strange compte bien dès à présent profiter de sa dextérité légendaire ! En plus de ses activités de justicier, il travaille dorénavant pour l’hôpital McCarthy de New York dirigé par le Dr Druid, un ancien superhéros que tout le monde croyait disparu. Bénévole, et un poil arrogant, Strange ne se consacre qu’aux opérations les plus délicates et les plus complexes. À l’hôpital, il s’astreint à suivre une règle : ne jamais utiliser de sortilèges dans sa salle d’opération ! Et quand il n’est pas en train d’ouvrir un patient, Stephen Strange cherche des traces de magie afin de contrer les potentielles incursions d’entités extradimensionnelles. Mais ces derniers temps, ses investigations l’amènent essentiellement à affronter des vilains de seconde zone comme le Démolisseur ou le Boulet. Surprise : ceux-ci possèdent des armes enchantées qui proviennent sa réserve secrète. Dr Strange aurait-il été victime d’un cambriolage mystique ? Mais qui a bien pu pénétrer dans sa Forge pour y dérober des artefacts aussi puissants ?

 

Dr Strange chirurgien supreme
(image © Panini Comics, Marvel Comics)

 

Maître des Arts mystiques et chirurgien

Le pitch de Doctor Strange, chirurgien suprême est simple : Stephen Strange partage son temps entre ses activités de Maître des Arts mystiques et son travail de chirurgien. L’occasion de montrer le personnage avec une double casquette le temps d’un récit complet en 6 épisodes. Au début de l’intrigue, Mark Waid s’emploie assez à séparer ses 2 activités qui, vous vous en doutez, se croisent de temps à autre. Le travail de Strange au bloc opératoire l’amène à découvrir des « cas » médicaux très spéciaux qui pour être résolus, nécessite que le héros troque sa blouse médicale pour son manteau mystique. Cela apporte un peu de diversité aux histoires en ajoutant un environnement relativement nouveau. Accessoirement, Mark Waid en profite pour rappeler que Strange est un collègue particulièrement compétent, certes, mais aussi très très imbu de lui-même. Il y a un petit côté Dr House rencontre Dr Strange qui n’est pas désagréable. Mais, clairement, au fil des épisodes, les aventures mystiques du sorcier, et cette histoire de cambriolage, prennent vite le pas sur son travail de médecin, ce qui gomme un peu cet aspect des choses et ramène le récit vers des schémas très classiques.

 

Dr Strange chirurgien supreme
(image © Panini Comics, Marvel Comics)

 

Les vrais faux retour de « vieux amis »

Mark Waid connaît bien l’histoire de l’univers Marvel. Il s’amuse à faire apparaître pas mal de vieux personnages qu’on avait un peu perdus de vue ces derniers temps. Le plus évident, c’est Docteur Druid, alias Anthony Druid, qui était supposé mort. Son retour inexpliqué à la tête d’un hôpital peut surprendre, mais cela permet à Mark Waid de jouer une carte intéressante : lui et Stephen Strange ont tout les 2 été formés par l’Ancien, restent rivaux. Avec une petite touche de buddy movie en fin d’album. J’ai déjà évoqué le Démolisseur et le Boulet qui font des apparitions furtives, prétextes à de jolis combats avec Strange. Et puis Waid s’amuse à introduire de nouveaux « vieux personnages », comprendre qu’ils sont présentés comme étant de vieilles connaissances mais en réalité, c’est bien la 1re fois qu’ils apparaissent : Charikon le tout-puissant, Stygmata, M. Sourire ou M. Grimace pourraient bien revenir prochainement. Et notons la 1re apparition de Kermit un jeune assistant amateur de figurines de superhéros. Bref, Mark Waid garnit la série de tout un tas de nouveaux personnages.

 

Dr Strange chirurgien supreme
(image © Panini Comics, Marvel Comics)

 

Kevin Walker, assistant du chirurgien

Le dessinateur Kev Walker emballe ce récit complet avec une allégresse qui fait plaisir à lire. Ses personnages sont particulièrement expressifs et bien caractérisés. L’artiste profite de cet environnement occulte pour varier les effets visuels des sorts sans forcément calquer ceux des films du MCU. Kev Walker passe avec facilité de l’univers très clos, presque fermé, de la salle d’opération à des dimensions surnaturelles délirantes. J’ai bien aimé le principe qui consiste à représenter certaines maladies des patients sous la forme d’entités surnaturelles et monstrueuses que seul Stephen Strange peut voir. Au final, Dr Strange, chirurgien suprême se lit avec plaisir d’autant plus que Mark Waid et Kev Walker trouve le bon timing si bien qu’on ne trouve jamais le temps long, tout au plus je regrette une fin abrupte et un peu « sèche ». Un album solide et agréable pour les amateurs, nouveaux ou plus anciens, de Dr Strange. ■

Dr Strange chirurgien supreme
(image © Panini Comics, Marvel Comics)

Dr Strange : Chirurgien suprême – Sur le billard est un comics publié en France par Panini Comics. Il contient Dr. Strange Surgeon Supreme (2020) 1-6.

 

LIRE AUSSI : Super-médecins : 15 superhéros Marvel ou DC Comics parmi les meilleurs docteurs au monde !

superhéros médecins docteurs
(image © Marvel Comics)




A propos Stéphane Le Troëdec 538 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*