Centaur Chronicles : une résurrection à la Française des super-héros du Golden Age [critique du tome 2]

Centaur Chronicles : une résurrection à la Française des super-héros du Golden Age [critique du tome 2]

Dans le panthéon des super-héros, certains ont atteint le statut d’icônes de la pop-culture tandis que d’autres personnages ont sombré dans l’oubli. Avec Centaur Chronicles, la bande de doux dingues de FG prod font le pari fou de faire renaitre le Golden Age !
■ par Dragnir

 

À la fin des années 50, la société n’est pas tendre avec les super-héros qui ont pourtant plusieurs fois sauvé le monde. On leur a demandé d’arrêter toutes leurs activités héroïques. Ils sont désormais au mieux oublié, au pire méprisé. Dans ce contexte, le plus puissant d’entre les surhommes découvre une vérité jusque-là cachée. En effet, dans le repaire du mystérieux Masked Marvel, Amazing man apprend d’où viennent les pouvoirs de l’ensemble des humains dotés de super pouvoirs, et qui ne seraient finalement pas si humains que ça. En fait, tous ces héros et vilains auraient une origine commune et seraient des hybrides humains/martiens. Cette révélation ne sera anodine ni pour la communauté des justiciers ni pour l’humanité elle-même !

 

Centaur Chronicles : une résurrection à la Française des super-héros du Golden Age [critique du tome 2]
(image @FGprod)

Centaur Chronicles : plus qu’un simple comics

Disons-le tout de suite : Centaur Chronicles est un éclair de génie, un livre d’art conceptuel, une déclaration d’amour à la période des années 40 et 50 dans les comics aussi appelés Golden Age. Ce 2ème tome est conçu de la même façon que le 1er. Il alterne un récit qui nous conte les aventures des héros principaux et des épisodes originaux brillamment restaurés et publiés durant le Golden Age par l’éditeur Centaur Comics. Si cela peut paraitre déstabilisant sur le papier, ce n’est pas le cas à la lecture et mieux encore, cela l’enrichie grandement. Nous voilà donc avec une narration et une intrigue traitée de façon très actuelle qui se marie harmonieusement avec le charme désuet mais indéniable de ces parutions vieilles de presque 80 ans. Ajoutons que l’œuvre se veut méta fictionnel et uchronique dans le sens où les références employées s’appuient sur des évènements réels comme la chasse aux sorcières de McCarthy pour à la fois servir le récit et nous parler du cadre de l’époque. Centaur Chronicles est un tour de force incroyable et une grande réussite.

 

Centaur Chronicles : une résurrection à la Française des super-héros du Golden Age [critique du tome 2]
Plusieurs épisodes du Golden Age viennent enrichir l’histoire principale (image @FGprod)

D’anciens héros modernisés

Alors quelle joie de voir évoluer ces héros remis aux goûts du jour et qui fonctionnent parfaitement. Aller à la rencontre de personnage tel que le Magician from Mars, The Eye (un globe oculaire flottant), The Arrow, Super Ann ou Mighty Man est un plaisir de découverte pure mais paradoxalement tout est tellement familier que cela confère un confort certain. De plus, le scénariste Jean-Michel Ferragatti (auteur de L’Histoire des Super-Héros aux éditions Neofélis), glisse entre chaque chapitre des feuillets d’informations sur les auteurs originaux. En plus du plaisir de lecture, cette idée permet de découvrir ces hommes restés bien trop souvent dans l’ombre et dont le destin a forgé notre passion. C’est donc une mine de connaissances en plus d’un divertissement de grande qualité. Centaur Chronicles est servi par le dessin de Marti et la colorisation d’Eric Van Elslande qui réactualisent les concepts d’époque en en respectant totalement l’esprit très 40’s. Quant au travail de restauration de Reed Man, on savait le bonhomme talentueux mais là il s’est surpassé en redonnant leur splendeur à ces épisodes du Golden Age. Centaur Chronicles est ce que j’appelle un travail de passionnés pour des passionnés avec un concept complètement dingue mais totalement réussi et qui démontre que les super-héros n’ont pas d’âge et peuvent être géniaux à toutes les époques ! ■

Centaur Chronicles : une résurrection à la Française des super-héros du Golden Age [critique du tome 2]
(image @FGprod)
Centaur Chronicles, tome 2 – origines est un comics de 100 pages écrit par Jean-Michel Ferragatti et dessiné par Marti. Cet album est publié en France par les éditions FGProd au prix de 19,90 €.




A propos Dragnir 44 Articles
Dragnir , c'est 120 kilos d'amour des comics ! Lecteur depuis plus de 40 ans, il est désormais muni d'un cal au pouce de plus de 9 cm a force de tourner les pages des comics indépendants voire underground US ou UK dont il s'est fait une spécialité.