11 représentations du sida dans les comics

Jim Wilson (Incredible Hulk)

(image © Marvel Comics)

Jim Wilson est connu comme l’autre acolyte de Hulk après Rick Jones. Adolescent se disant orphelin, il devient le protégé du géant de jade. Sous la plume de l’excellent Peter David, l’entourage de Hulk apprend que Jim Wilson est contaminé. Dans un épisode resté fameux, Hulk tient compagnie à Jim Wilson sur son lit de souffrance. Pendant ce temps, un débat fait rage sur l’exclusion d’un enfant malade de son école. De son côté, Betty Banner, l’épouse de Hulk à l’époque, est bénévole dans une ligne d’assistance téléphonique. Elle tente de convaincre un homme suicidaire de révéler sa condition à sa compagne. Incredible Hulk 420 propose un récit portant moins sur les faits que sur les drames provoqués par le sida.
À lire en VF dans Hulk n°20 (éditions Panini Comics)

 

 

Speedy (Green Arrow)

(image © DC Comics)

Créée par Kevin Smith en 2001, Mia Dearden est une ex-prostituée qu’Oliver Queen prend sous son aile. En 2004, l’auteur Judd Winick révèle que le personnage est séropositif. Judd Winick est habitué aux récits d’utilité publique (il est notamment connu pour l’épisode sur le Gay bashing qu’il a écrit dans Green Lantern). L’artiste consacre un épisode, Green Arrow 45, à une présentation détaillée de sa condition par le personnage à un groupe de lycéens. Il peut ainsi parler de la maladie avec une approche démythifiée et rationnelle plutôt que comme une promesse de mort.
Inédit en VF




A propos JB 57 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.