The Boys : une saison 2 meilleure que la précédente ?

 

the boys saison 2
© Amazon Video

 

Des points faibles

Si elle est plutôt réussie, The Boys saison 2 contient quand-même encore quelques points faibles à tous les niveaux. Si certains acteurs tirent parfaitement leur épingle du jeu, d’autres en revanche sont un peu plus à la traine. Je n’aime pas la prestation de « l’homme poisson » ni celle de son nouveau mentor, joué par un Goran Visnjic (oui, le docteur Kovac d’Urgences) complètement à côté et qui ne parvient pas du tout à rendre ses scènes crédibles. Quant à la Reine Maeve, je ne suis pas vraiment très convaincu par son arche narrative, qui la transforme en personnage apeuré et assez soumis, ce que je ne trouve pas très cohérent. Heureusement, la fin rattrape un peu. Je dois aussi vous avouer que je n’ai pas apprécié du tout l’intrigue autour de cette nouvelle secte qui fait penser à celle de la scientologie. Elle ne mène nulle part et on aurait pu largement s’en passer. La série n’évite pas non plus quelques scènes gore pour faire rigolo ou provoc, mais ça tombe souvent à plat. Et surtout il n’y en a plus besoin. Par certains aspects, tout ce qui se passe autour du Homelander, de son fils et de la femme de Butcher m’a semblé souvent redondant. Les atermoiements de la femme de Butcher m’ont aussi légèrement ennuyé. Une autre idée que j’ai trouvée mal exploitée : celle des super-terroristes, qui parasite un peu le début de saison pour finalement pas grand-chose. Disons que l’idée est sous-jacente tout le temps, mais qu’elle n’est pas exploitée tout du long à sa mesure. On n’échappera pas non plus à quelques effets spéciaux pas très jolis, notamment sur les envols de Stormfront.

 

the boys saison 2
© Amazon Video

 

Des points forts

Je vais peut-être aller à contre-courant mais je trouve que finalement, l’idée d’Amazon de ne diffuser qu’un épisode par semaine est une réussite. On retrouve en fait un peu le côté feuilleton et l’intrigue, souvent à rebondissements, de cette saison s’y prête plutôt bien. La réalisation est elle aussi plutôt soignée, sans être complètement révolutionnaire non plus, mais c’est plutôt pas mal fichu. J’ai aussi énormément apprécié le cliffhanger de fin. Sincèrement je n’ai rien vu venir. Et en plus cela pose plein de nouvelles questions sur la présence et surtout l’affiliation de ce personnage. A-t-il un rapport avec Vought ? J’ai aussi beaucoup apprécié le personnage de Stan Edgar, mystérieux à souhait et dont la force tranquille transparaît à chaque scène. Il en devient aussi terrifiant que le Homelander. L’intrigue qui tourne autour du Composé V et des expériences qui sont menées en conséquence est elle aussi franchement intéressante. On a même droit à un caméo de l’acteur qui jouait Iceberg dans le film X-Men (Shawn Ashmore) cette fois-ci dans le rôle de Lamplighter, qui peut mettre le feu à tout ce qu’il voit ! Le clin d’œil est plutôt sympathique. Dans le genre clin d’œil, les fans du comics pourront apprécier la trop courte (ha ha ha) apparition de « Love Sausage », alias « Boudin d’amour » en VF. Oui. Il y est, dans une scène pas forcément réussie, mais qui a toutefois le mérite d’exister. De la même manière, la toute dernière scène de film nous montre bien que les auteurs peuvent désormais se permettre un peu plus de choses, car il me semble que c’est une scène qui avait été coupée lors de la 1ère saison. L’intrigue se suit bien, il y a des révélations, 4 ou 5 personnages forts, bref, c’est très distrayant et agréable à regarder. Pourtant c’est très loin d’être de mon genre de série préférée. Je pense en tout cas que par ses thématiques un peu plus sérieuses et une intrigue tout sauf caricaturale, The Boys saison 2 est meilleure que la 1ère.■

 

the boys saison 2
© Amazon Video

The Boys saison 2 est disponible sur Amazon Video depuis septembre 2020.

 

À LIRE AUSSI : Rover Red Charlie de Garth Ennis : un comics choc qui a du chien !

Rover Red Charlie Garth Ennis
(image © Avatar Press)

 




A propos Doop 322 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.