Multiversity présente Terre X : Oncle Sam et les Combattants de la Liberté contre la famille Hitler

Multiversity présente Terre-X
(image © DC Comics, Urban Comics)

Sur Terre X, les nazis ont gagné la Seconde Guerre mondiale. L’Amérique est occupée par les forces menées par Adolf Hitler et sa descendance. Dans ce monde tourmenté, l’Oncle Sam et les Combattants de la Liberté sont à la tête de la résistance.
■ par Christophe Colin

 

 

Uncle Sam Rocks
(image © DC Comics)

 

Une uchronie aux idées originales

Dans Multiversity : Mastermen, le bébé kryptonien Kal-El  a atterri en 1938 en Allemagne. Dans cette réalité, ce Superman alternatif, baptisé Overman, a conquis le monde pour Adolf Hitler avec l’aide de la Justice League nazie. En 1963, point de départ de Multiversity présente Terre XOncle Sam, l’incarnation de l’Amérique disparaît. Jesse Owens, meneur de la Résistance et des membres des Combattants de la Liberté sont arrêtés par la police secrète. Aujourd’hui, la Résistance n’est pas morte, malgré les rafles des Plastic Men, les bourreaux élastiques et métamorphes du  régime dictatorial d’Hitler et de ses des descendants. Oncle Sam et les Combattants de la Liberté sont de retour mais leur tâche est vaste et difficile. Ainsi, le justicier volant Condor Noir se rend en mission secrète dans la ville de Détroit, une cité prison utilisant des esclaves dans une usine géante de fabrication d’armes.

 

Black Condor & Friends vs Plastic Men
(image © DC Comics)

 

Des personnages bien caractérisés

Ce qui fait l’intérêt de Multiversity présente Terre X est la qualité d’écriture des personnages. Robert Venditti, scénariste des séries Green Lantern et Justice League, laisse à tous ces protagonistes un temps de parole égal. L’Oncle Sam, figure majeure des Freedom Fighters, est amoindri et presque mis en retrait et il est aussi important que le Condor Noir,  la Bombe Humaine ou Doll Woman, des superhéros de moindre envergure. L’absence de la Justice League et d’autres superhéros de DC Comics permet aux Combattants de la Liberté d’être le point central de cet univers imaginaire. Les méchants ne sont pas en reste. Adolf Hitler, son fils et son petit-fils sont tous 3 différents dans leur traitement, le dernier héritier de la famille étant sans conteste le plus psychopathe. Il est amusant de voir des versions alternatives du Cyborg Superman (renommé dans ses pages l’Overman Cyborg)  et de Plastic Man. Le plaisantin élastique de DC Comics fait place ici à une armée insidieuse d’espions effrayants, une menace à la hauteur des Combattants de la Liberté.

Overman vs Uncle Sam & Freedom Fighters
(image © DC Comics)

 

Une partie graphique inspirée

Aux dessins de Multiversity présente Terre X, on retrouve Eddy Barrows, dessinateur d’Action Comics et de Detective Comics, et Bruno Redondo, artiste régulier de la nouvelle série consacrée au Suicide Squad. La plus grande partie est dessinée par E. Barrows et il a visiblement pris un plaisir certain sur Multiversity présente Terre X délivrant des planches incroyables. Les scènes d’action ne manquent pas et sont époustouflantes. Le seul épisode dessiné par Redondo est le plus calme, les Combattants de la Liberté se planquant pour préparer leur révolte et mettre fin à la tyrannie de la famille Hitler. ■

Multiversity présente Terre X couverture
(image © DC Comics)

Multiversity présente Terre X est un comics publié en France par Urban Comics. Il contient : Freedom Fighters n°1 à 12.

 




A propos Christophe Colin 75 Articles
Christophe Colin lit des comics en VF et en VO depuis une petite trentaine d'années. Il est fan de science-fiction et en particulier des univers alternatifs (What If, Elseworlds) et de Doctor Who. Il a fait partie du site France-Comics pendant 12 ans et s'est spécialisé dans les personnages de comics méconnus comme l'homme tigre sans bras ou Grotesk. Il écrit des chroniques sur les comics pour le fanzine Présences d'Esprits, spécialiste de fantasy, de fantastique, de science fiction et d'imaginaire sous toutes ses formes. Il crée et anime des conférences sur les comics et la pop culture dans les conventions et festivals de bandes dessinées.