Moon Knight Legacy Tome 2 : Marc Spector en mode « Batman Begins » ? [avis]

(image © Marvel Comics)

Moon Knight Legacy Tome 2 revient sur le passé de Moon Knight et alterne hallucinations déjantées et horreurs très humaines. Le temps de quelques pages, Bill Sienkiewicz et Jeff Lemire viennent fêter l’anniversaire du personnage. L’histoire est-elle à la hauteur de l’évènement ?
■ par JB

 

(image © Marvel Comics)

Marc Spector, Moon Knight, vient de se découvrir une fille. À cette occasion, il revient sur la cause de son trouble de la personnalité, un traumatisme qui vient de son enfance. Après un combat contre une créature qui menace son intégrité physique et mentale, Moon Knight est confronté aux fantômes de son passé…

 

(image © Marvel Comics)

 

Un auteur à la mesure du personnage

Le personnage de Moon Knight a connu plusieurs évolutions : un ennemi du Loup-Garou, puis le l’équivalent de Batman chez Marvel. Les troubles dissociatifs de la personnalité sont un ajout récent, dus aux runs de Charlie Huston et Brian Michael Bendis. Max Bemis, l’auteur de Moon Knight Legacy Tome 2, reprend la série après Jeff Lemire. Lui-même atteint de troubles bipolaires, Max Bemis a écrit Polarity, une série centrée sur un héros souffrant de la même affliction, puis Foolkiller pour Marvel, avant de s’attaquer à Moon Knight.

 

(image © Marvel Comics)

 

Moon Knight Begins

La 1re histoire de Moon Knight Legacy Tome 2 revient sur les origines de Moon Knight. Pas sur ses débuts en tant que héros, mais l’origine de ses multiples personnalités. En effet, l’introduction de cet album nous rappelle que notre héros ignorait qu’il avait une fille car le père est une de ses identités alternatives, Jake Lochley. Nous suivons donc le jeune Marc Spector dans le cadre familial, qui cherche à s’informer sur son entourage. Les vérités qu’il met à jour le poursuivent des années plus tard. Le début de ce chapitre évoque un peu Maus : un jeune homme interroge son père sur la Shoah, et devine ses horreurs derrière l’attitude de son père. La suite ressemble davantage à Un Élève doué de Stephen King. La conclusion de Moon Knight Legacy Tome 2, où Mark Spector explique son état à son enfant, est attendrissante.

 

(image © Marvel Comics)

 

David Cronenberg, es-tu là ?

Moon Knight Legacy Tome 2 se poursuit avec une histoire qui embrasse l’horreur physique, horreur que n’aurait pas renié David Cronenberg, le réalisateur de La Mouche et de Videodrome. Un groupe de losers nommé « le Collège » cherche à « fusionner leurs personnalités pour briser leurs carcans de chair et atteindre le zénith de la communauté ». Avec l’aide d’un agent d’entretien de l’AIM, ils réussissent… plus ou moins. Ils forment une créature capable d’absorber les corps et l’esprit des personnes qu’elle touche. Lorsque Moon Knight tente de s’interposer, il devient l’une de leurs victimes. C’est là que l’histoire devient bizarre et plonge notre héros dans un univers psychédélique. Malgré ce résumé, ce story arc permet au lecteur de souffler car il est vraiment orienté vers la comédie. Le 2e numéro notamment accumule les morceaux de bravoures et les délires graphiques en confrontant des versions hallucinées de Moon Knight aux grands troubles existentiels.

 

(image © Marvel Comics)

 

Une apothéose pour le 200e numéro

La dernière partie de Moon Knight Legacy Tome 2 est le story arc « La Société des sadiques » qui se conclue dans le numéro anniversaire Moon Knight 200. Notre superhéros infiltre le groupe éponyme afin de les arrêter. Cependant, il y rencontre une vielle connaissance et risque d’en devenir la dernière recrue. Il lui faudra toute l’aide de ses personnalités, de ses proches et même de ses ennemis pour renverser la situation. Ce récit reste dans la continuité du Moon Knight de Max Bemis et explore les limites de la violence du personnage. C’est également pour le scénariste l’occasion de réutiliser Foolkiller lors d’un court caméo où il psychanalyse un Mark Spector au plus bas. Enfin, cette histoire anniversaire rend hommage aux histoires et auteurs du personnage. Le lecteur de la 1re série Moon Knight retrouve par exemple Morpheus, un personnage parmi les plus obscurs de Marvel. Jeff Lemire revient le temps d’une page attribuée à la fille du héros, et le récit se clôt sur une illustration de Bill Sienkiewicz, artiste régulier de la 1re série Moon Knight. Les couvertures de cet arc, disponibles dans l’album de Panini, sont également réalisées par d’anciens artistes ayant travaillé sur le personnage et la série. En bref, Moon Knight Legacy Tome 2 propose une approche originale et explore les causes de la folie du héros. Les intrigues mélangent horreur et comédie, action et hallucinations. Que dire de plus qui pourrait vous convaincre… En quelques pages, Moon Knight fait face à Cthulhu et punche les parties intimes d’un nazi. Un incontournable ! ■

(image © Marvel Comics, Panini Comics)

Moon Knight Legacy Tome 2 est un comics publié en France chez Panini Comics.




A propos JB 65 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.