Je deviens rédacteur en chef de Marvel Comics ! [En Vert et contre tous n°20]

Le soir du 24 décembre, le père Noël a déposé sous mon sapin un bien étrange cadeau : un bon pour devenir président de Marvel Comics et les fonds pour faire tout ce que je veux. J’ai donc racheté Marvel Comics à Disney, tout en étant assez sympa pour leur laisser les licences des films. Me voici donc rédacteur en chef de la partie comics et je vous propose, en avant-première, de découvrir mon plan de bataille.
■ par Doop

 

Une diminution drastique de la ligne et un changement de cap

Il y a trop de comics. Enfin, il y a surtout trop de comics inutiles et qui ne servent à rien, si ce n’est asseoir la position dominante de l’éditeur sur le marché. Inspirons nous donc de ce qui a fonctionné à l’époque de Bill Jemas : une réduction drastique de la ligne ! On garde les têtes d’affiches (Captain America, Daredevil, Thor, Iron Man, Hulk, Dr Strange, Punisher, Captain Marvel, Fantastic Four), on garde les quelques nouveautés qui fonctionnent (Spider-Man Miles Morales, Miss Marvel), on rajoute quelques titres historiques (Defenders, Silver Surfer, Guardians of the Galaxy) et on conserve les franchises Avengers et X-Men tout en réduisant le nombre de séries qui gravitent autour. Cinq titres X-Men me semblent jouables : Uncanny (le titre phare), X-Men tout court (centré politique), Wolverine (succès oblige), X-Factor (avec une équipe plus familiale dans l’esprit de Peter David) et Generation X pour la nouvelle génération. Pour les Avengers, deux titres et c’est tout : Avengers et West Coast. Toutes les séries repartent au numéro 1, avec interdiction de rebooter ou de relauncher pendant cinq ans. Si la série se casse la gueule, elle est remplacée par une autre. En rajoutant deux ou trois bons titres qui seraient proposés par les auteurs (genre si quelqu’un arrive avec un Cosmic Ghost Rider qui tient la route, ou une idée géniale pour Ant-Man), on tournerait autour de 30 titres par mois, ce qui est largement suffisant. Tous les 18 mois, on établit avec l’ensemble des scénaristes et créateur un pitch général pour l’univers, avec, pourquoi pas, un event. Mais un event prévu de longue date et qui ne concernerait que les auteurs qui ont envie de le faire. Il faut que l’event parte d’une série principale pour se distiller dans quelques titres affiliés. Très peu d’interaction entre les différentes séries. Voici les principes de base.

 

 

Le retour des auteurs

Il faut à mon sens, faire revenir les auteurs en leur proposant, pourquoi pas, un moyen de pouvoir gagner pas mal d’argent. Pour les grands auteurs, je fixerai une ligne parallèle (genre MAX) où ils pourraient développer leurs projets en ayant les droits intégraux des personnages et où ils pourraient profiter de la force de distribution Marvel. Ma priorité : des idées à long terme avec des auteurs qui savent écrire sur plusieurs années. Deux dessinateurs par série, pas plus, avec encore une fois des contrats à long terme (deux ou trois ans). Avec de la grosse publicité autour !
Il faut se servir des nouvelles forces en présence : Ta-Nehisi Coates, Al Ewing, Donny Cates font du bon boulot chez Marvel, il faudrait les garder. Ensuite, j’essayerai de faire revenir de grands noms qui fonctionneraient encore auprès du public. Pour Fantastic Four, je tenterai l’option Warren Ellis, Pia Guerra et Kev Walker, pour les Uncanny X-Men, je donnerai le titre à Peter David en faisant venir à côté de lui deux gros noms, du genre un Andy Kubert ou un Carlos Pacheco. Je donnerai un titre mutant (X-Men) à Joshua Dysart, qui est non seulement un excellent scénariste, mais qui a de plus proposé chez Valiant d’excellentes séries de groupe un peu politisées (un Wolverine barbouze par Dysart et Ponticelli, qui se promènerait dans les régions du globe en guerre, ça aurait de la gueule). Un Generation X par Christos Gage (qui a fait un super boulot sur Avengers Academy) et un dessinateur aux traits un peu sombres fonctionnerait plutôt bien. Pour la franchise Avengers, je propose du lourd. Greg Rucka avec Stuart Immonen ou Ivan Reis ! Rucka sait gérer une équipe (Checkmate était passionnant) et avec Immonen ou Reis, c’est la garantie d’une certaine stabilité graphique. Les West Coast Avengers pourraient parfaitement convenir à quelqu’un comme Kelly Thompson, que j’associerai à Chris Bachalo. Pour Daredevil, je rêve du tandem Paul Jenkins/Jae Lee. Pour Ms Marvel, Rucka ou Tom King au scénario et Joelle Jones aux dessins. Vous imaginez une série Punisher par Jason Aaron et R.M. Guera ou un Silver Surfer par Tom King et Micah Gerads (que je piquerai à la concurrence) !!! Si on n’en vend pas des kilomètres, je ne sais plus quoi faire. Et puis juste parce que c’est moi qui décide, le retour de X-Force par Milligan et Allred… parce que.

 

Vous n’allez tout de même pas m’empêcher de rêver, non ?

 

Les limites

Bien évidemment, cela peut faire frissonner sur le papier, mais concrètement, est-ce que cela fonctionnerait ? Je ne pense même pas. Le marché a bien prouvé que ce dernier ne survit que par à-coups et reboots constants. Néanmoins il y a des contre exemples : le Batman de Snyder et Capullo, celui de King, le Spider-Man de Slott. Cela prouve que lorsque l’on a des idées sur la durée, cela peut fonctionner. Et puis, vous n’allez tout de même pas m’empêcher de rêver, non ? Mon billet d’humeur vous a plu ? Découvrez mes autres coups de cœur et coups de gueule !




A propos Doop 179 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.