Infinity Wars : 5 raisons pour lesquelles le crossover est une purge [Infinity Wars, Avis]

(image @ Marvel Comics)

Après de nombreux crossovers pénibles à lire et sans réelle justification, Marvel Comics propose son dernier opus en date nommé Infinity Wars. Et en près de 6 épisodes, c’est à peu près tout ce qu’on déteste dans ce genre d’exercice. Une histoire ratée de bout en bout et qui ne fait jamais sens. En bref : une purge !
■ par Doop

 

Une histoire peu accessible

J’ai quasiment arrêté les comics Marvel mainstream depuis 2 ou 3 ans. J’ai suivi de loin quelques productions mais par exemple, Les Gardiens de La Galaxie ont pour moi fini leur course à la fin de run d’Abnett et Lanning. De la même manière, j’ai abandonné les Avengers pendant le run d’Hickman (mais j’ai suivi le 1er arc d’Aaron et McGuiness) et Docteur Strange à la fin du run de Chris Bachalo. Du coup, je n’ai pas vraiment suivi les derniers développements de toutes les séries ni les personnages qui caracolent en tête des ventes. L’édition du crossover contient le numéro « prime », les 6 épisodes de la mini-série principale plus 2 autres épisodes épilogues de la saga. Il n’y a donc pas tous les tie-ins. Ce qui ne doit pas être un problème en soi puisqu’il faut rappeler qu’un crossover comme Infinity Wars doit être abordable par tous les lecteurs, surtout un grand event de ce type. En plus, mettre 1 ou 2 pages de rappel ne pose généralement pas de souci dans une histoire de plus de 200 pages. Et là il faut se rendre à l’évidence, nous arrivons dans une situation déjà établie. Les personnages parlent entre eux uniquement en sous-entendus, ce qui fait qu’on a l’impression de se trouver complètement à côté du récit. Pour preuve, lors du 1er dialogue entre Quill et Gamora, on comprend à demi-mots qu’une partie d’elle est coincée dans une Gemme. Alors oui, c’est peut-être un point important de la série les Gardiens de la galaxie, mais concrètement, quel est le souci de rajouter une ligne de dialogue ou 2 pour expliquer quelle partie et comment ? On atteint les limites de l’écriture moderne dans Infinity Wars, sans cases d’explication. Que les Gemmes soient détenues par des personnages différents n’est pas un souci, le principe de base est établi, mais en revanche, les motivations des personnages ne sont jamais rappelées. Et cela laisse le lecteur sur le bord de la route…

 

(image @ Marvel Comics)

 

Des motivations inexplicables et une intrigue incompréhensible

Ce qui laisse aussi perplexe, dans Infinity Wars, ce sont les motivations inexplicables des personnages. Nous avons toutes les Gemmes de l’infini qui se trouvent sur terre : d’accord. Thanos qui veut les récupérer pour on ne sait quelle raison, passe aussi. Sauf que ce dernier se fait décapiter par un nouveau méchant, Requiem, qui voit non seulement son identité dévoilée dès le 1er numéro mais qui en plus n’explique jamais le pourquoi de ses actions. Il a besoin de la Gemme de l’Âme, mais pourquoi les autres ? Et pourquoi décide-t-il à un moment de fusionner la moitié de l’humanité pour la transférer dans cette Gemme ? C’est peut-être expliqué ailleurs que dans Infinity Wars mais c’est inacceptable que ses motivations principales ne soient pas au moins expliquées dans la série majeure. Pareil pour tout le reste : nous avons à un moment 2 ou 3 jeux de Gemmes de l’infini, qui sortent d’on ne sait où, et qui fonctionnent…ou pas. On nous balade à différents endroits du temps, avec des réalités alternatives sans nous expliquer quoi que ce soit, mais avec pourtant des dialogues qui nous font sentir que c’est important. Les Gardiens (les vrais, les chauves) apparaissent, semblent jouer un rôle mais on ne les voit plus. En fait, Infinity Wars est tellement mal fichu qu’on ne peut le lire qu’en mode automatique, suivant les actions au fur et à mesure sans les comprendre, ce qui enlève toute émotion, toute empathie et donc tout intérêt.

 

(image @ Marvel Comics)

 

En dehors du MCU, point de salut

Voici un autre point qui m’agace. Les seuls personnages que vous croiserez dans Infinity Wars sont ceux des films. Je comprends bien que Disney souhaite exploiter à fond le filon de son cinéma, mais clairement, à lire Infinity Wars, on a l’impression qu’il n’y a personne d’autre dans l’univers à part les Avengers, Captain Marvel, Ant-Man, le Docteur Strange et les Gardiens de la Galaxie. Les X-Men et la Force Phénix étaient aux toilettes pendant 6 épisodes ? Le Silver Surfer, Nova, tous ces êtres cosmiques avaient piscine ? Cela sent vraiment la commande. À chaque page, on se dit que Marvel a imposé à Gerry Duggan (bon scénariste au demeurant) de placer tel ou tel personnage des films du MCU. Et c’est la pire des choses. Car en effet, depuis que ces héros sont devenus des stars de cinéma, toute évolution est devenue impossible. Il ne se passe absolument rien, personne ne voit son état d’esprit changer. Et pire encore, je serais incapable de vous citer un personnage d’importance dans la série ! Gamorra ou Loki jouent un rôle mais parmi les héros, aucun ne sort du lot. Ils effectuent tous des actions génériques, qui auraient pu être faites par n’importe quel autre. Du coup, c’est vide, creux et sans intérêt. Infinity Wars propose une histoire sans réel fondement uniquement basée sur le film, qui introduit les personnages à la truelle et qui surtout ne leur fait rien faire !!! C’est exactement le problème des crossovers récents : un scénariste a une idée pour sa série, et voilà que les éditeurs lui imposent un event à taille surhumaine juste pour faire vendre un peu plus de revues. Et si en plus ça parle des héros du cinéma, c’est encore mieux, même si rien ne le justifie. De fait, le scénariste ne sert plus à rien, il voit ses idées pulvérisées par les éditeurs.

 

(image @ Marvel Comics)

 

Achetez, achetez, achetez !

Dialogue fictif chez les éditeurs Marvel :

« – Eh les gars, avec Infinity Wars on a un crossover qui s’étale sur 524 séries, ça fait pas vraiment un compte rond, vous pensez pas qu’on pourrait essayer de booster un peu le nombre de séries associés ? Comme ça on profiterait encore plus des lecteurs lambda qui sont prêts à acheter 12 couvertures variantes ! 

– Bonne idée… J’adore… Mais attends, qu’est-ce qu’on pourrait ressortir comme idée du placard ?

– Attends, je tourne la roue des crossovers déjà sortis….. Eh hop ! Amalgam ! Ça vous dit quelque chose ?

– Heu, je sais pas, j’étais pas né à l’époque.

– Moi non plus, je viens du cinéma, j’y connais rien.

– Moi je sais, c’est ce truc où l’on faisait fusionner des héros Marvel et DC et où on sortait plein de séries réalisées par des auteurs différents.

– Génial, on n’a qu’à faire ça !

– Ouais, mais on peut pas utiliser les personnages DC.

– Ah ouais…. Attends, je réfléchis.

– Oh punaise ! On n’a qu’à fusionner NOS propres héros. On peut même justifier ça par le fait qu’on ne va pas tuer la moitié de la population mais les amalgamer… Tiens, je prends deux personnages au hasard : Captain America et Doc Strange. Hop : Soldier Supreme ou Super Sorcerer, de toute façon on s’en fout, ça fait une mini-série en plus.

– Trop bien ! On peut sortir combien de mini-séries comme ça alors ?

– Autant qu’on veut, les lecteurs achèteront quand-même, même avec Paco Medina et Daniel Way dessus.

– Mais du coup ça se justifie dans l’histoire d’Infinity Wars ? On en a parlé au scénariste ?

Grand rire dans la salle de rédaction !

– Arrête tes bêtises, on s’en fout de l’histoire, tant qu’on en vend des caisses ! Et si ça marche, on fera même des peluches et des figurines ! »

Ai-je besoin d’en dire plus ? La fusion des personnages dans Infinity Wars ne sert strictement à rien, si ce n’est produire encore plus de comics pour le crossover. Cela sent tellement le coup marketing que cela en devient insupportable.

 

(image @ Marvel Comics)

 

Des dessins indigents

J’aime en général Mike Deodato Jr. C’est un dessinateur qui part d’assez loin : il est passé d’un pur style années 90 à des dessins plus réalistes et une narration solide. Mais là, je ne sais pas ce qui s’est passé. Le dessinateur reste dans un cadre hyper rigide, nous propose des planches sans âme et très statiques. C’est joli à regarder de loin, mais dès que l’on s’approche un peu, cela devient assez incompréhensible. Il y a des couleurs dans tous les sens, des traits bizarres, une narration assez improbable. Il a fallu que je m’y reprenne à 3 fois pour comprendre qu’à un moment Wolverine et Emma Frost sont « défusionnés ». Heureusement il y avait le texte. Ce qui est bizarre avec les dessins d’Infinity Wars, c’est que Mike Deodato Jr semble mettre l’accent sur des points absolument pas primordiaux du récit et laisser de côté ce qui pourrait faire avancer l’action. De plus, les scènes de combat ne sont pas fluides du tout et certains designs complètement ratés. Alors qu’il brille déjà par l’indigence de son scénario, Infinity Wars ne se sauve même pas par la qualité de ses dessins. Je pense que Deodato Jr non plus n’a pas compris l’histoire ! En bref, un crossover à éviter, qui utilise les pires techniques marketing de l’ancien temps et qui ne propose absolument rien. Mais c’est pas grave, tant que ça vend ! ■

(image @ Marvel Comics)




A propos Doop 199 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.