Fire Power, tome 2 : changement d’ambiance, place à la « kung-fu family » !

Fire Power tome 2
(image © Skybound, Delcourt)

Changement de style pour le tome 2 de Fire Power : Owen Johnson a tourné le dos à son passé et fondé une famille. Fini les combats délirants ? Pas vraiment, car on n’échappe pas à son passé si facilement…
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Le tome 1 de Fire Power nous a présenté la jeunesse d’Owen Johnson dans un monastère d’un genre bien particulier puisqu’on y apprenait la voie du Feu, un art martial bien spécifique. Owen Johnson s’était montré le digne héritier de cet école, capable de maîtriser le Poing du Feu, un coup spécial dévastateur. Mais Owen a fini par quitter le monastère. On le retrouve aujourd’hui installé comme employé d’une brocante, marié à une policière et papa de 2 enfants qui ignorent tout de son passé. Son quotidien est rythmé par son boulot, sa vie de famille, les barbecues à organiser avec les voisins, les histoires de cœur de sa grande fille… Bref, Owen Johnson a refait sa vie et entend bien ne plus avoir à employer son Poing du Feu ! Hélas pour lui, on n’échappe pas si facilement à son passé. Owen ne tarde pas à le découvrir quand d’anciens visages ressurgissent, bien décidés à lui rappeler qu’il lui reste encore des devoirs vis-à-vis de son ancienne école. Mais la famille Johnson ne manque pas de ressource…

 

Fire Power tome 2
(image © Skybound, Delcourt)

 

Changement de décor

Dans le tome 1 de Fire Power, Robert Kirkman rendait un hommage appuyé aux films d’arts martiaux. Pour ce tome 2, il décide de changer d’ambiance. Pari risqué, puisqu’il doit réussir à se renouveler sans perdre ses lecteurs. La fin du tome 1 annonçait un virage à 180° dans le style de la série : ce tome 2 le confirme dès le début. Fire Power ne fait donc plus dans le film d’arts martiaux. Du moins plus tout à fait. Car Owen Johnson s’est marié, a des enfants, et a tourné le dos à son passé. Robert Kirkman dresse le portrait d’une jolie famille unie confrontée tout d’un coup à la violence. Chaque membre a sa petite histoire, son petit moment, et cela renforce l’attachement qu’on porte très vite à la famille Johnson.

 

Fire Power tome 2
(image © Skybound, Delcourt)

 

Karate Kids

Owen Johnson a été un guerrier, mais à présent il ne l’est plus. Ses enfants ressentent bien ce potentiel, et tentent parfois de provoquer leur père, de se confronter à lui gentiment. Sauf que les événements de ce tome 2 de Fire Power vont amener cette famille à se remettre en question. Owen va devoir accepter d’embrasser son destin : au détriment des siens ? Son épouse voit resurgir tout le passé de son époux, ce qui ne manque pas de l’inquiéter. Enfin, les enfants doivent d’un coup d’un seul grandir, et, pourquoi pas ? devenir eux aussi des combattants ! Fire Power tome 2 prend alors des airs de Karate Kid et de Cobra Kai avec ce père qui enseigne les arts martiaux à ses enfants. Et évidemment tout ce temps passé à scruter cette famille permet de préciser chaque personnage, d’affiner leur personnalité et de nous y attacher.

 

Fire Power tome 2
(image © Skybound, Delcourt)

 

Chris Samnee met le feu

OK, le tome 1 de Fire Power semblait conçu pour Chris Samnee. Pour lui permettre d’exploiter ses points forts, à savoir la narration graphique dans les scènes d’action. Le tome 2 de Fire Power représentait un défi plus important, puisque plus sage, plus posé. Chris Samnee se sort très bien de cette nouvelle donne, parvenant à dynamiser des scènes pas des plus simples ni des plus rythmées. Rapidement, Robert Kirkman lui permet tout de même de dessiner assez rapidement des scènes de combats, ce qui lui permet de laisser éclater son talent (oui parce que les barbecues entre voisins, ça va bien deux minutes, hein). L’artiste n’a pas son pareil pour mettre le feu à une planche et il le prouve une fois encore.

 

Fire Power tome 2
(image © Skybound, Delcourt)

 

Un « trou narratif » qui entretient le suspense

Autre pari risqué de Robert Kirkman : « zapper » des années d’intrigues entre les tomes 1 et 2. Il en résulte un effet curieux qui veut qu’on se retrouve à devoir imaginer (pour le moment) ce qu’il s’est passé durant ce temps relativement long puisqu’Owen a eu le temps de trouver une conjointe et avoir ses 2 enfants. Évidemment, ce choix osé, encore une fois, ne plaira pas forcément à tout le monde : il faut accepter de ne pas tout comprendre et qu’une bonne partie de l’intrigue reste pour le moment encore dans le flou. De plus, plus gênant, Delcourt a fait le choix de ne pas chapitrer les épisodes, si bien que les fins et débuts d’épisodes sont difficiles à percevoir. J’aurais aimé pouvoir discerner le début et la fin d’un épisode. Dommage. Pas de quoi toutefois nous gâcher le plaisir : on a envie de retrouver ces personnages dans le tome 3 ! ■

Fire Power tome 2
(image © Skybound, Delcourt)

Fire Power, tome 2 est un comics publié en France par Delcourt. Il contient : Fire Power 1-6.




A propos Stéphane Le Troëdec 538 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*