Batman Detective, tome 1 : un retour aux sources raté [avis]

Batman Detective
(image © DC Comics)

Lorsque DC Comics propose à des artistes aussi confirmés que Peter Tomasi et Doug Mahnke de reprendre en main la série Detective Comics, on peut s’attendre à des étincelles. Malheureusement, après un 1er épisode plutôt alléchant, Batman Detective s’enlise dans une histoire sans aucun véritable intérêt et surtout totalement invalidée par sa fin. Décevant.
■ par Doop

 

Batman Detective
(image © DC Comics)

 

Sur les lieux du crime

Peter Tomasi et Doug Mahnke sur Batman Detective, cela avait vraiment l’air alléchant. En effet le scénariste Peter Tomasi a brillé de nombreuses fois sur les aventures du Chevalier Noir, démontrant non seulement sa connaissance véritable de ce dernier mais aussi une sensibilité appréciée dans les relations entre les personnages de cet univers. Quant à Doug Mahnke, il est inutile de le présenter tellement le dessinateur a réalisé depuis 15 ans des projets d’envergure chez DC. Le retour de Jason Todd, c’est lui ! Pourtant, on aurait dû se méfier. Faire revenir un auteur sur une série où il a déjà connu le succès est presque toujours une mauvaise idée. Peter David sur X-Factor excepté, la plupart des grands scénaristes de retour sur leurs personnages fétiches se sont plantés : Jack Kirby sur Captain America, Chris Claremont sur les X-Men, Mark Waid sur Flash, j’en passe et des meilleures. Et c’est un peu ce qui se produit ici dans Batman Detective, qui reprend les épisodes 994 à 999 de Detective Comics. On est bien loin des grands moments de l’histoire de Batman. Pourtant, le 1er épisode était prometteur.

 

Batman Detective
(image © DC Comics)

 

Un début fort et intriguant

Batman Detective commence pourtant bien ! Notre Chevalier Noir est en effet invité par James Gordon sur une scène de crime plutôt particulière puisque celle-ci recréée au détail près celle de la mort des parents de Bruce Wayne ! Au fil des pages, il devient évident que le meurtrier connait la vie de Batman sur le bout des doigts et qu’il a une relation intime avec la psyché de notre héros. Pire encore : le méchant s’en prend directement aux personnes qui ont façonné Bruce Wayne dans sa jeunesse pour en faire Batman. Et il ne fait pas dans la dentelle puisque certains éléments importants du Batverse passent de vie à trépas sans aucune autre forme de ménagement. De plus, Peter Tomasi arrive bien à retranscrire l’aspect détective du héros, ce qui est toujours très appréciable et très souvent oublié par des scénaristes un peu faignants. Car Batman est avant tout le plus grand détective du monde et j’avais très peu vu cet aspect depuis l’histoire Sombre Reflet de Jock, Francesco Francavilla et Scott Snyder. Batman Detective commence donc par une intrigue forte, même si on peut encore se dire que plonger dans l’esprit perturbé de Batman n’est pas l’idée la plus originale. Et puis, au détour de la 40e page, c’est le drame…

 

Batman Detective
(image © DC Comics)

 

Batman Detective, ton univers impitoyable !

Après le 1er épisode, Batman Detective se transforme en un récit bâclé et sans aucun intérêt. Batman part donc à la recherche de ses différents mentors qui ont formé non seulement son corps mais aussi son esprit. Si c’est assez amusant de revoir Henri Ducard ou des moines tibétains, on arrive rapidement à saturation devant cet effet catalogue qui n’apporte rien de vraiment palpitant. Sincèrement, son aventure n’a pas d’autre sens que de nous montrer certains acteurs importants et peu connus du parcours de Batman (même si je ne comprends pas ce que fait le père de Cyborg là-dedans). Et puis, oublier Lady Shiva, c’est quand-même une grosse faute de goût. Batman Detective s’enfonce donc au fil des pages dans une histoire qui devient de plus en plus bâclée et dont l’intensité est s’affaiblie, complétée par une galerie de vilains globalement quelconque. J’insiste d’ailleurs pour dire que je trouve que le trait de Doug Mahnke s’est vraiment assagi, même si la couverture reste époustouflante. Sinon Doug Mahke lisse beaucoup plus ses dessins intérieurs et c’est un peu dommage, je préférais son côté plus glauque et nerveux. De plus, les designs des méchants sont totalement ratés. Mais la fin est encore pire. Sous prétexte de psychologie, en quelques pages Peter Tomasi détruit tout ce qu’il a construit avant pour nous offrir finalement un récit complètement vain. Vous vous rappelez de la mort de Bobby dans Dallas ? On est quasiment dans le même genre de retournement de situation ! Convenu et facile. Batman Detective est une preuve de plus sur le fait qu’il ne faut jamais revenir à ses 1ers amours. ■

Batman Detective
(image © DC Comics)

Batman Detective, tome 1 est un comics publié en France chez Urban Comics.




A propos Doop 244 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.