Dark Nights : Death Metal – Robin King n°1

Cet article consacré à Dark Nights : Death Metal – Robin King n°1 fait partie de la chronologie DC Comics de l’année 2020.

Titre VO : The Robin Who Would Be King (+backup : The Quiet Ones)

Titre VF : Le Roi Robin (+backup : Les Lumières de Lazare)

Parution VO : 20 octobre 2020

Crédits :

« The Robin Who Would Be King » :

Peter J. Tomasi (Scénario)

Riley Rossmo (Dessin)

Riley Rossmo (Encrage)

Ivan Plascencia (Couleurs)

« The Quiet Ones » :

Tony Patrick (Scénario)

Daniel Sampere (Dessin)

Daniel Sampere (Encrage)

Adriano Lucas (Couleurs)

Parution VF : album Batman Death Metal n°2 paru chez Urban Comics

Résumé et notes de lecture :

Qui est le Roi Robin ?

Death Metal, suite. Ou plutôt flashback puisque Dark Nights : Death Metal – Robin King n°1 constitue une origin story du Roi Robin. En effet, le Batman qui rit savoure sa victoire sur les superhéros DC Comics après leur défaite dans Dark Nights : Death Metal n°4. Il invoque son acolyte, le Roi Robin pour célèbrer la création d’un multivers « qui rit » du Bien et des valeurs héroïques. L’occasion pour le scénariste Peter J. Tomasi de nous raconter l’histoire de cette version particulière de Bruce Wayne.

Les origines du Roi Robin

En effet, le Roi Robin n’est pas une version pervertie de Robin canoniques comme Dick Grayson, Jason Todd ou Time Drake. Tout au long des l’histoire, il y a eu de nombreux Robin. Ici, il s’agit bien d’un Bruce Wayne qui a mal tourné après la mort de ses parents. Sauf qu’au lieu de prendre pour animal totem la chauve-souris, il a choisi le rouge-gorge. Sauf qu’au lieu de lutter contre le Mal, il a décimé tous les superhéros de sa Terre comme Firestorm, Hawman, Hawkgirl, ou Adam Strange.

Enrôlé par le Batman qui Rit

Une fois qu’il est littéralement devenu le « Roi Robin » de son monde, le Batman qui rit surgit dans son univers. Il lui apparait et lui propose de le rejoindre dans sa croisade cosmique visant à conquérir le Multivers. Mais le Roi Robin se méfie de ce Batman qui Rit, qui veut lui imposer ses règles.

Blue Beetle, Red Tornado et Animal Man terrassés

Retour au présent. Blue Beetle, Red Tornado et Animal Man surgissent pour sauver Batman, Superman et Wonder Woman, mal en point. Mais ils ne font pas le poids face au Roi Robin qui les terrasse rapidement : Animal Man est dévoré par ses enfants, Blue Beetle par un cafard géant et Red Tornado redevient humain l’espace d’un instant avant d’être pulvérisé.

Le Roi Robin se méfie du Batman qui Rit, et inversement !

Flashback. Le Batman qui rit se méfie de ce jeune Roi Robin. Il le plonge dans un bain d’acide pour pour le « jokeriser » comme les autres Robin qu’il a capturé. Mais… Le Roi Robin a plus d’un tour dans son sac ( !), plus exactement une pilule qu’il a ingérée avant sa « jokerisation » et qui va lui permettre de préserver sa personnalité à l’intérieur de son esprit. Mais le Batman qui rit avait une nouvelle fois anticipé ce coup. Il décide de le laisser faire : chaque Robin plongé dans le bain d’acide devenant l’hôte d’une partie de la personnalité frondeuse du Roi Robin. Le présent : le Batman qui rit offre à son Roi Robin une armée de Robin pervertis, tous à la solde de leur maitre.

Impression

Bonne idée de la part de DC Comics que d’avoir confié Dark Nights : Death Metal – Robin King à Peter J. Tomasi et Riley Rossmo. Le premier a scénarisé la série Batman and Robin entre 2011 et 2015 qui explorait déjà les liens de filiation entre Batman et son fils. Le second apporte un style cartoony qui colle bien à l’ambiance de cet épisode, faisant du Roi Robin un garnement prétentieux et hyper compétent qu’on aime détester (son Batman qui Rit est beaucoup plus fade en comparaison). Et le dessinateur Riley Rossmo apporte un certain peps graphique pas désagréable, comme cette double-page qui détaille le contenu de sa ceinture bourrée de gadgets démentiels. Avec ces 2 artistes, le Roi Robin gagne une profondeur qu’on ne lui connaissait pas jusqu’alors. Bien vu. À noter aussi l’apparition de Hans Von Hammer et Steve Savage, 2 persos certainement méconnus des lecteurs plus jeunes. Hans Von Hammer est un as des as allemand de la 1re et de la 2nde Guerre mondiale, créé par Robert Kanigher et Joe Kubert : il est apparu essentiellement dans des comics de guerre. Le second, Steve Savage, est un ennemi juré du premier, cowboy et pilote émérite. Le Roi Robin les massacre, mais c’est amusant de les trouver dans cet épisode ! Quant au backup de 8 pages, « The Quiet Ones », ou « Les Lumières de Lazare » en VF, il voit Duke Thomas affronter un Batman alternatif dans les rues de Castle Bat. Pas n’importe quel Batman puisqu’il s’agit de la fusion entre le Dark Knight, Ra’s Al Ghul et Duke Thomas. Si au début le combat est déséquilibré, Duke peut bientôt compter sur Robin, Orphan et Spoiler. ■




A propos Stéphane Le Troëdec 612 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.